Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 18:16

 

par Cathy

comjc6[1]

 

 

« AU SON DE TA VOIX »

 

Les heures sublimées, par instants d’écriture,

Opèrent par magie, sur le son de ma voix,

Œuvre incompréhensible que cette ouverture,

Du poème aux lecteurs, a provoqué en  moi.

 

Une amie ce matin, me dit au téléphone,

« Tu me sembles aller mieux,  tu parles et je le sens »,

Inexplicable effet, même  ma voix résonne,

Grâce à la poésie, en un son différent.

 

Il est vrai que jamais mes paroles ont porté,

Sans que je le contrôle, je me fais bien discrète,

D’aucuns me le reprochent, et me font répéter,

Les propos que j’exprime, comme phrases secrètes.

 

A l’âge de cinq ans, ma voix l’on a coupée,

Ignoble belle-mère, vraiment cela m’affole,

Cette femme insensible, a tout en moi cassé,

Esprit et avenir, et même la parole.

 

J’ai grandi en secret, bien seule sans mon père,

Je suis restée « aphone », bien  que passait le temps,

Comment vous exprimer, quand on vous dit de taire,

L’enfant qui est en vous, mais qui deviendra grand.

 

Mes écrits aujourd’hui, opèrent par miracle,

Poésie maintenant,  j’ose ici vous livrer,

L’aventure du blog, semble bien bon oracle,

Car grâce à vous encore, ma voix donc a changé.

 

-§-§-§-§-

 

 

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 14:53

 

anges45

 

 

 

 

L’ENIGME DU POETE

 

Noircissant ton papier,

Comme font les poètes,

Tu ne peux l’oublier,

Et alors tu t’entêtes,

 

A  penser que tes lignes,

« Etrangère » a changé,

Leur forme rectiligne,

Pour rimes déclencher.

 

Riches étaient tes poèmes,

Enigmatiques aussi,

Mais tu l’as dit toi-même,

Ta douleur s’est enfuie.

 

Ne pars pas avec elle,

Laisse-nous belles proses,

Et ne vois pas en celle,

Qui n’a pas pris tes roses,

 

Vilaine indifférence,

Face aussi au muguet,

Tourne ta préférence,

Vers sa timidité.

 

Celle que tu nommais,

« Ta muse » t’a déçu,

Pourtant elle lisait,

Parfois, tu ne l’as vu.

 

T'a t'elle torturé,

 Un instant de ta vie,

Libérant tes pensées,

Sans combler tes envies ? 

 

 

Tu t’en retournes alors,

 

 Lourde énigme avec toi,

 

Trouver ton réconfort,

Ecrire sous ton toit.

 

 

"Obscurité" secrète,

Poète, tu entretiens,

Tes rimes bien discrètes,

Manqueront à demain.

 

-&-&-&-&-

 

 

 

 

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 14:18

 

 

securedownload

 

 

  

  SORTIE DOMINICALE

 

 Certains partent en randonnée,

Bien en dehors de la ville,

Nous, chez des amis invités,

Quittons notre endroit tranquille.

 

Nous serons dans la capitale,

De notre pays, la Belgique,

Là où il semble vital,

De changer  notre linguistique.

 

Faut-il que nous les apprécions,

Ces jeunes rencontrés en Grèce,

Pour que chez eux nous nous rendions,

Et ruralité l’on délaisse.

 

Puisse dimanche être agréable,

A ceux qui ici passeront,

J’ai, pour les âmes « charitables »,

Glissé des rimes à foison.

 

Si tous mes vers vous n’avez  lus,

Voyez  donc ceux qui sont plus  bas,

Quand on croit qu’il n’y en a plus,

C’est connu, « encore il y en a ».

 

-&-&-&-&-

 

 

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 14:02

 

par Cathy

fn3e5gfr[1]

 

 

REVE  INQUIETANT

 

Bien loin, la nuit m’a emportée,

Mon esprit a vagabondé,

Vers un lieu qui m’est bien connu,

Mais qui, pourtant, n’existe plus.

 

Prémonitoire ou non ce rêve ?

Puisse la mort faire une trêve,

Après m’avoir  touchée  dix fois,

L’année dernière en douze mois.

 

Laisse-moi en paix, je te prie,

Lâche s’il-te-plaît mon esprit,

Je me suis battue contre toi,

Alors, par pitié, quitte-moi.

 

Tu as tué la nuit dernière,

En t’incrustant dans ma tanière,

Mon inconscient tu as osé,

Ne pas se laisser reposer.

 

Grâce à mes lignes  j’ai pu sortir,

De cet enfer et me blottir,

Dans la douceur de tous les mots,

M’aidant à apaiser mes maux.

 

Je ne te permettrai donc pas,

De frapper encore ici-bas,

Je regarde vers l’avenir,

Seconde issue pour m’en sortir.

 

-§-§-§-§-§-

 

 

 

 

Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 20:49

mesange bleue - parus caeruleus - blue tit [1]

 

 

 

LA NATURE EN SONNET

 

Alors que le muguet peine dans nos jardins,

A ouvrir ses clochettes à la pleine saison,

A mon grand désespoir, cerisiers du Japon,

Perdent tous leurs pétales, sans attendre demain.

 

Magnolias cependant, toujours là ce matin,

Qu’ils soient roses ou blancs, continuent floraison,

Jardiniers sont peu fiers, des rosiers en boutons,

La nature ébranlée a perdu son Latin.

 

Nous sommes les otages des arbres et des fleurs,

Répondant au soleil mais jamais à nos cœurs,

Dans l'attente nous laissent avec nos espérances ;

 

Que de soins prodigués, d’une patience d’ange,

Pendant que les oiseaux viennent piquer semences,

Je me suis consolée, voyant belle mésange.

 

-&-&-&- 

Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 19:32

 

par Cathy

97zj12ly[1]

 

 

COQUIN DE SORT

 

Le soleil est coquin,

Pour, en ce premier Mai,

Avoir fui ce matin,

Alors qu’il éclairait,

 

Les jours d’une semaine,

Que chacun a finie,

En croyant à l’aubaine,

D’un week-end réussi.

 

Certains firent projets,

Sorties envisagèrent,

Ou voulaient bricoler,

Ou, encore, invitèrent.

 

Des fêtes extérieures,

Il y en a pléthore,

Quittons les intérieurs,

Et allons voir dehors.

 

Faisant glisser rideaux,

Pour ouvrir la fenêtre,

Je ne vis que de l’eau,

Restons ici, peut-être.

 

Ne peux-tu pas, soleil,

Samedis et dimanches,

Combler de tes merveilles,

Ceux qui remontent manches,

 

Travaillant tous les jours,

Vendredi attendant,

Pour enfin, à leur tour,

Profiter du bon temps.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 16:32

 

par Cathy

muguet jpg[1]

 

 

 

MUGUET PORTE-BONHEUR

 

 Sur autre page ici,

     Il y a un sonnet, (*)

Que je vous ai écrit,

Pour ce beau « Premier Mai ».

 

Si vous ne l’avez  lu,

Alors je vous invite,

A avoir aperçu,

De ces rimes écrites.

 

L’origine elles donnent,

De cette fête en fleurs,

Et que l’on me pardonne,

Si ce porte-bonheur,

 

N’est pas sur cette page,

Mais en ce Premier Mai,

Je vous rends bien hommage,

Lecture vous avez.

 

Tous mes vœux de bonheur,

Je réitère ici,

Passez de bonnes heures,

Brin de muguet voici.

 

-&-&-&-&-

 

(*) clochettes en sonnet

 

 

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 16:50

Numériser0051

 

 

 

LES COPAINS D’AVANT

 

Est-ce Georges Brassens,

Qui aurait inspiré,

Ce site qui n’évince,

Surtout pas les « aînés » ?

 

Brassens disait « d’abord »,

Ce concept,  c’est  « d’avant »,

Nous sommes bien d’accord,

Et c’est un peu troublant,

 

On parle des copains,

Que nous avions avant,

En nous promettant bien,

Leur retour maintenant.

 

Vous vous y inscrivez,

Le miracle s’opère,

Tout de suite, retrouvez,

Vos  copains qui peuplèrent,

 

Avec vous, tous les bancs,

Des écoles diverses,

Où vous étiez avant,

Et  photos ils déversent.

 

Ah ! Oui ! J’en ai reçus,

De ces gentils messages,

Certains sont revenus,

Errer dans mes parages,

 

J’ai répondu parfois,

Bien évasivement,

Contente, toutefois,

De ce « bon » sentiment.

 

Peut-être insuffisantes,

Mes informations,

Etaient-elles mécontentes,

Mes « bonnes » relations ?

 

Je n’avais pas fait là,

Etalage de ma vie,

Serait-ce donc cela,

Qui n’aurait pas suffit ?

 

Je n’ai reçu réponse,

D’aucun en retour,

Faut-il qu’une  annonce,

Je leur lance à mon tour ?

 

Ainsi j’ai bien aimé,

Réflexion pertinente,

Que fit mon fils aîné,

« Citation » amusante :

 

« S’il est de ces copains,

Qui restent bien  d’avant,

Ce sont ceux qui, leur main,

Tendent de  Copains d’Avant ».

 

Brassens avait raison,

Avec « Copains d’abord »,

Livrant son émotion,

Sur sincères rapports.

 

- :- :- :- :- :-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 19:22


par Cathy

chan02qq6[1]

 

 

PASSION PARTAGEE

 

Passée  de l’écriture,

A bien longue lecture,

Près de vous  je reviens,

Plus rien ne me retient,

Je suis libre à nouveau,

De vous livrer mes mots.

 

Ebranlée, cependant,

Car l’un de mes enfants,

Une « pièce » a écrite,

Il a bien du mérite,

Et il m’a demandé,

De la lui corriger.

 

Année de la licence,

Le voilà qui se lance,

A vouloir mettre en scène,

Et me tient en haleine,

Avec ses longues pages,

Et touchants personnages.

 

Sujet bien délicat,

Qu’il a abordé là,

Mais tellement « puissant »,

Bien qu’un peu déroutant,

Pour qui ne le connaît,

A l’université.

 

Je lis, je me délecte,

Emotion je détecte,

Dans un écrit, bien sûr,

Dénué de censure,

Son émotion je vis,

A travers son écrit,

 

Il me fait frissonner,

Sans pourtant me choquer,

Je sais ce qui l’anime,

A entrer dans l’intime,

Même si ce « tragique »,

N’est pas biographique.

 

Passionné par la scène,

Ses études l’entraînent,

Fabuleuse passion,

Il me livre émotions,

Me donnant cet écrit,

Souhaitant mon avis.

 

Et toujours je le vois,

J’entends petite voix,

Me confiant à six ans,

Qu’au théâtre il prétend,

Ainsi, sans hésiter,

Je l'ai encouragé.

 

Et à vingt-et-un ans,

Son esprit, m'entr'ouvrant,

 Aujourd’hui il ne sait,

Qu’une larme est tombée,

Sur ma joue tout à l’heure,

Mais larme de bonheur.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 23:12


par Cathy

k10[1]

 

 

 

APRES LA MER

 

 Engageante journée,

Et climat idéal,

Profiter de marcher,

Sans qu’il y ait dédale,

 

Car sur la longue digue,

Bordant la  belle mer,

La semaine prodigue,

Calme que l’on espère.

 

Douce chaleur du sable,

Que l’eau n’a pas foulé,

Ambiance pénétrable,

D’une basse marée,

 

Offrant les conditions,

D’un  échange agréable,

Pendant que nous marchions,

Complicité durable.

 

En rimes, je l’écris,

Après être rentrée,

Je vous confie ici,

Cette belle journée.

 

Merci pour vos messages,

Malgré ma courte absence,

Que vous lisiez  mes pages,

Est pour moi renaissance.

 

-&-&-&-&-

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux