Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 22:05

 

par Cathy

Amitié panthéra

 

 

Ecrire des banalités,  je ne sais pas... J'ai donc préféré me taire aujourd'hui.

Je vous remercie pour vos messages auxquels je répondrai sans doute demain.

 

En cette journée mon coeur était ailleurs, j'ai espéré beaucoup. Rien de nouveau.

 

Je ne saurai pas créer,  je n'ai pas su commenter vos blogs.

Je vous assure de toutes mes amitiés et vous prie d'accepter mes excuses aussi.

 

Puissent les jours à venir me redonner le plaisir d'alimenter ce blog et de commenter les vôtres.

 

A très bientôt je l'espère,

Cathy.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 09:00

 

Féerie Hélène

 

 

 

JUSTE MESURE

 

Tu es souvent trop chaud,

Fréquemment tu t’agites,

Trouve donc  le repos,

N’avance pas si vite !

 

Quelquefois tu t’endors,

Une minute à peine,

Pourtant tu n’es pas mort,

Car tu tiens en haleine,

 

Ceux qui voient les dégâts,

Troubles que tu provoques,

Difficile combat,

Des gestes équivoques.

 

Il faut que tu te calmes,

En ces temps perturbés,

Car ce que tu réclames,

N’est pas là d’arriver.

 

Cesse de réfléchir,

Laisse-moi s’il-te-plaît,

Que je trouve plaisir,

A tout ce que je fais.

 

Tu sais bien, cependant,

Que si tu chauffes trop,

Tu crées depuis longtemps,

Décharge, tout de go.

 

En ce moment j’essaie,

D’avoir sur toi, maîtrise,

Je tente d’éviter,

Les dégâts de tes crises.

 

Mais à deux cents à l’heure,

Tu me fais avancer,

Je panique et j’ai peur,

Quand vas-tu t’arrêter ?

 

Organe bien complexe,

Tu permets quelquefois,

D’avoir de bons réflexes,

Mais tu fais seul ta loi.

 

Si le nom que tu portes,

Ton égo démesure,

Moi, je cherche la porte,

D’un cerveau sur mesure.

 

-§-§-§-§-

Image extraite des créations de mon amie Hélène

 

 

Repost 0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 19:24

 

 

Train Hélène 

 

 

LE TRAIN D’UN JOUR

 

Mois de Mai qui enchante,

Par tes nombreuses fêtes,

Certaines, excitantes,

Suscitant dans les têtes,

Des idées, des sorties,

Réunions de famille,

Les plaisirs de la vie,

Qu’avec  joie,  l’on mordille.

 

Sur ce calendrier,

Revenant chaque année,

Je voudrais t’essuyer,

Toi, « joli mois de Mai »,

Passant ainsi d’Avril,

A Juin, sans souci,

Mon esprit, plus tranquille,

N’aurait ici écrit.

 

Si tu es résurgences,

Elles ne sont pas vieilles,

Tes journées qui avancent,

Chez  moi,  toujours réveillent,

La crainte de l’oubli,

Ce qui me fait si peur,

Me voilà en sursis,

C’est vraiment la terreur.

 

Depuis plus de cinq ans,

Je ne veux pas savoir,

A quel moment vraiment,

Quelques-uns vont devoir,

Penser à  « honorer »,

Celles qui tant d’amour,

Toujours ont éprouvé,

Aidant tout leur parcours.

 

Mais ils ont bien grandi,

    Se rappellent à moi,

Quand ils ont un souci,

E.mails l’on m’envoie,

Un mois et demi passe,

Sans qu’on me téléphone,

Tout cela me dépasse,

Et j’en deviens aphone.

 

C’est le train de l’oubli,

Chargé de souvenirs,

Qui chaque année me dit,

« Ils ne vont pas venir » , 

 Car cette année bien sûr,

Je sais que tu arrives,

Sans que l’on me rassure,

Et mon âme dérive.

 

Oh ! Toi, horrible jour,

Plus que tous, je te crains,

Laisseras-tu un jour,

Mon esprit plus serein ?

 

-§-§-§-§- 

(image extraite des créations de mon amie Hélène)

 

 

 

 

 

Repost 0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:00

 

 

IMGP6072IMGP6067

 

 

 

 

 « LE BEL INCONNU »… LE RETOUR

 

Rimes un peu plus légères,

Ce matin, pour vous tous,

J’avais besoin hier,

De sortir de « ma brousse »,

Et m’en suis retournée,

Voir mon bel inconnu,

Celui dont j’ai parlé,

Dans d’autres vers venus.

 

Il était toujours là,

Comme s’il m’attendait,

Et il me fascina,

Au même endroit planté,

Je le voyais pourtant,

Pour la seconde fois,

En beaucoup moins de temps,

Qu’il en fut autrefois.

 

Sur base de photos,

Ici je vous présente,

Cet inconnu si beau,

Et toujours il m’enchante,

Je crois pouvoir vous dire,

Qu’il provient du Japon,

Mais aucune cerise,

A placer sur son nom.

 

Si certains connaisseurs,

Disent que je me trompe,

Je prendrai pour valeur,

Autre nom qu’ils m’annoncent,

L’on pourrait reconnaître,

En lui une Azalée,

Rhododendron va naître,

Deux noms juxtaposés.

 

Voilà mon inconnu,

A peu près démasqué,

Je ne l’ai mis à nu,

De son bel oranger,

Car il en perdrait là,

Sa beauté, sa splendeur,

Et ce dimanche là,

Il m’offrit le bonheur !

 

-§-§-§-§-

   Rhododendron Azaléas (du Japon)... Sauf erreur.

IMGP6071

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 16:36

 

par Cathy

Automne Hélène

 

 

JE NE VOUS DIS PAS TOUT

 

Bouteilles à la mer,  je lance quelquefois,

Sont-ce des S.O.S., ou mon propre combat ?

Mes « coups de gueule » amènent, maladresses parfois,

Je crois que certains jours, écrire je ne dois.

 

Je parais être forte, beaucoup de gens le disent,

Mais je ne le suis pas, tout au moins pas toujours,

Ce qui me fait du tort, c’est surtout ma franchise,

Ce qui, dans mes poèmes, s’exprime au petit jour.

 

Que mes lignes soient tristes, ou évoquent l’espoir,

Sachez que dans la vie, mon sourire est bien là,

Douleurs parfois violentes, ressurgissent le soir,

Ma plume me soutient, mais mon esprit est las.

 

Lassitudes d’un soir, après une journée,

dont plus rien je n'attends, ou plutôt n’imagine,

Il est certaines heures,  terribles  à passer,

Je cherche à les comprendre, et tout cela me mine.

 

Je ne vous dis pas tout, et comme j’aimerais,

Etre cette humoriste, qui fit de cette phrase,

Le prélude de textes, visant à amuser,

Mais au lieu de cela, parfois je paraphrase.

 

-§-§-§-

 

Merci à mon amie Hélène pour l' image extraite de ses créations

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:00

 

par Cathy

689qu5h[1]

 

 

ELLE DISAIT

 

Elle disait sans cesse, « tu es une tarée »,

Elle disait sans cesse, « vraiment tu ne sais rien »,

Elle disait sans cesse, « tu vas tout nettoyer »,

Elle disait sans cesse, « jamais tu ne fais bien ».

 

« Tu es une tarée, tu n’auras pas d’enfant,

« Tu es une tarée, tu n’étudieras pas,

« Tu es une tarée, que feras-tu vraiment » !

« Tu es une tarée, tu ne te marieras ».

 

A qui s’adressaient donc, si charmantes paroles ?

Propos pleins d’assurance, emplis de certitudes,

En prononçant ces mots, elle avait le beau rôle,

Nul ne lui demandait  tant de sollicitude !

 

Mais dans la vie parfois, il arrive choses drôles,

Tous les chemins sont faits de ces vicissitudes,

Inversant quelquefois, bien tristement les rôles,

Envoyant cette femme,  dans sombre solitude.

 

On la trouva un jour, par hasard, comateuse,

Quelqu’un arrivant là, appela les pompiers,

A quatre-vingt-quatre ans, devenue dangereuse,

Plus personne vraiment n’avait d’elle pitié.

 

Maison emplie de puces, chez si maniaque femme,

Son corps était aussi empli de ces bestioles,

L’horreur dans sa splendeur, pour un  pauvre quidam !

Son image soudain, rapidement s’étiole.

 

Ce fut cette « tarée » qui vint s’en occuper,

Celle « ne sachant rien », son sort tenait en mains,

Appela société pour désinsectiser,

A tout organisé, voyant le lendemain,

 

Son visage immobile sur son lit d’hôpital,

Si « d’études elle n’a fait », de belles funérailles,

Elle a prévu pour elle, cela n’est pas banal,

 "Rien de bien elle ne fait", mais aucune pagaille,

  Ne lui fut reprochée, un digne enterrement,

Clôtura à jamais la bouche de la dame.

 

La cible des paroles rabâchées si longtemps,

Retourna calmement, voir  famille et enfants.

 

-:-:-:-:- 

 

La fin de cette histoire mérite une analyse,

Personne n’a le droit de prévoir l’avenir,

Vingt années de silence, pour  femme qui s’enlise,

Mais «tarée » revenue, pour ne pas la trahir.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 15:52

 

image panthera

 

 

LE TEMPS

 

On ne rattrape pas, tous les moments perdus,

Tous ces jours, tous ces mois, que l’on ne compte plus,

Oui, le temps passe vite, c’est la réalité,

Mais n’est-il point facile, de les utiliser,

Ces phrases prononcées, de plus en plus souvent,

Qui invoquent bien trop, cette notion de temps ?

 

« Je n’ai pas eu le temps », « Je suis si occupé(e) » !

« Si tu savais comment, je dois m’organiser » !

« Ah ! Et cette famille, qui me téléphone » !

« Je n’ai pas vu passer, cette année, je m’étonne,

Que nous allons déjà bientôt fêter Noël,

Ah, oui, les mois, vraiment, s’envolent à tire-d’ailes» !

 

J’ai entendu aussi un tout autre langage,

Celui qui, la parole ou vérité engage,

« Plus moyen que je trouve, ton numéro, c’est bête»,

« Je l’avais bien noté, je t’assure, je m’inquiète» !

Oh ! Combien de ces phrases, sans nulle autre pareille,

Sorties de tant de bouches, sonnant faux à l’oreille…

 

Lorsque vous étudiez  tous ces comportements,

Vous constatez pourtant que si l’on veut vraiment,

Se voir, se fréquenter, le temps l’on trouve bien,

Il ne faut, pour cela, pas d’effort surhumain !

« Tiens, on prend agenda, et l’on fixe une date,

Pour se revoir bientôt, avant que tu ne partes ».

 

Voilà qui vient de suite, d’un autre sentiment,

Plutôt que ces paroles  bien limitées vraiment,

« Je t’appelle, c’est promis, et je ne t’oublie pas »,

Et deux années plus tard, la phrase reste là,

Enfouie dans la mémoire, c’est là que le bât blesse,

Car la fidélité n’est que vaine promesse.

 

-§-§-§-§-§-

 

 

 

 

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 18:34

 

par Cathy

43689100ru9[1]

 

 

PAS A PAS

 

Questions sur poésie,

Je ne poserai pas,

Par contre, notre vie,

Est-elle question de pas ?

 

Elle commence bien,

Pour chacun d’entre-nous,

Par l’une de nos mains,

Qui s’accroche partout,

 

Tenter le premier pas,

Lorsque l’on est petit,

Et le tenter encore,

Quand l’amour nous le dicte,

 

C’est toujours tâtonner,

Avancer peu à peu,

Essayer, se lancer,

Faire de mieux en mieux.

 

Puis on franchit le pas,

Des études et travail,

Et toujours, pas à pas,

Tentations nous tiraillent,

 

Entre le bien, le mal,

C’est notre éducation,

Qui met le point final,

A notre orientation.

 

« Fais ceci, fais cela,

Aux tentations, résiste,

Fais pas ci, fais pas ça »,

Est-ce-que l’on existe ?

 

J’ai suivi pas à pas,

Ce que l’on m’a dicté,

Ce chemin je n’ai pas,

Décidé de quitter.

 

Car à ce moment là,

Je n’avais pas conscience,

Qu’il suffirait d’un pas,

Que je croyais « déviance »,

 

Pour Vivre, Respirer,

Quitter la léthargie,

Enfin m’autoriser,

Les plaisirs de la vie.

 

Ainsi, vie recommence,

Et alors, pas à pas,

Comme pour une danse,

On ne résiste pas,

 

Découvertes  j’accepte,

Sans commettre péché,

Ce qui était inepte,

Ou simplement « mauvais »,

 

M’éveille tous les sens,

Avec modération,

Même après longue absence,

Je n’en fais profusion.

 

Pas à pas, j’ai appris,

A goûter,  par exemple,

Aux mets les plus exquis,

Et aux vins d’excellence,

 

Je m’occupe de moi,

Tout en pensant aux autres,

Des plaisirs, qu’autrefois,

N’auraient été que vôtres .

 

Il fallut quarante ans,

Pour qu’un pas je franchisse,

Cette hypnose m’aidant,

Et que j’y réfléchisse.

 

Aujourd’hui, oui, je vis,

En n’abusant de rien,

Pas à pas, je vous dis,

Des plaisirs je fais miens.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 10:00

 

par Cathy

2hmigzl[1]

EGALITE DES CHANCES

  

« Ce n’est qu’un chien », dis-tu,

Comme pour t’excuser,

De ta peine vécue,

De tes sombres pensées.

 

Ta fidèle compagne,

Un bien bel animal,

Qui toujours t’accompagne,

Est atteinte d’un mal.

 

Voilà que tu t’isoles,

Ton chagrin est trop grand,

Tout cela  me désole,

Et ma main je te tends.

 

Ta peine  je comprends,

Décision tu as prise,

Le doute, maintenant,

S’installe en ton esprit.

 

C’est tout à ton honneur,

De vouloir tout tenter,

Pour années de bonheur,

Que vous partagerez.

 

Accorde ta confiance,

A ce cancérologue,

Multipliant les chances,

Car il juge analogue,

 

D’offrir aussi aux chiens,

Toutes ses compétences,

L'animal le vaut bien,

Quoi que chacun en pense.

 

-&-&-&-

 

(Pensées pour mon amie Méline) 

 

 

 

Repost 0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 22:35

 

par Cathy

540o8c0[1]

 

 

BEL INCONNU

 

Jardins vous vous ouvrez,

A nos yeux dans les rues,

Alors  vous étonnez,

Nos âmes éperdues.

 

Respirant  la douceur,

La beauté, la richesse,

Vos arbres, leurs couleurs,

Inspirent l’allégresse.

 

Cerisiers du Japon,

Magnolias, forcitias,

Qu’importe votre nom,

Vos belles fleurs sont là.

 

Mais arbre aux fleurs oranges,

Uniquement je vois,

Chaque année, c’est étrange,

En un unique endroit.

 

Ornant de sa superbe,

Fier et grand boulevard,

Il m’a surprise hier,

Comment ne pas le voir ?

 

Voici plus de vingt ans,

Qu’il étonne chacun,

Je recherche son nom,

Mais je n’en trouve aucun.

 

Tu dois venir de loin,

Sans doute des Tropiques,

Quelqu’un dut, avec soin,

T’importer, Toi, magique !

 

Je passerais des heures,

Admirant floraison,

Tu es un vrai bonheur,

Toi qui caches ton nom.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux