Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 09:00

 

anges45

 

 

 

MEMOIRE EN CAUSE

 

J’ai écrit mon histoire,

Sur feuilles de papier,

Mises dans un tiroir,

Pensant les oublier,

C’est bien dans une armoire,

Que je les ai pliées,

Mais c’est dans ma mémoire,

Qu’elles sont dépliées,

 

Ce n’est pas un supplice,

Que d’y penser encore,

De lourdes cicatrices,

Elles marquent mon corps,

Et dans ce précipice,

Mon esprit bien retors,

Voudrait que je tarisse,

Source de mes efforts,

 

Pour oublier les maux,

Alors je les dépose,

Alignés comme il faut,

Comme rimes reposent,

Devenant vers bientôt,

Paraissant bien moroses,

Mais sans faire défaut,

A une juste cause.

 

-§-§-§-

                                                                                   Cathy, le 5 Février 2011 ©

Repost 0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 09:00

 

 

 

Lecture Hélène

  (image extraite des créations de mon amie Hélène)

 

 

 

UN ETE PAS COMME LES AUTRES

 

Cet été ne sera,

Pas comme tous les autres,

Cette année ne pourra,

Empêcher que se vautrent,

Des pensées en ma tête,

Car, éloignée de vous,

Quelle est cette épithète,

Qui s’attribue à nous,

 

Je crois bien que c’est celle,

Qualifiant l’amitié,

Ce lien, cette ficelle,

Que jamais, en Janvier,

J’aurais imaginé,

Tisser avec vous tous,

Mais ici vous lisez,

Toutes rimes qui poussent,

 

Mon imagination,

Fait son œuvre en ces pages,

Et ma destination,

De vacances en images,

Est bien dans mon esprit,

Oui, mais je vous emporte,

Car vous êtes aussi,

Derrière cette porte,

 

Que je ne puis claquer,

Tout en vous laissant là,

Je ne pourrais jamais,

Un instant faire cela,

C’est un ordinateur,

Qui nous a reliés,

Oui, mais c’est bien mon cœur,

Qui en fut ravivé,

 

Il reste une semaine,

Avant que les vacances,

Dans un gîte m'emmène,

Où nature est ambiance,

Mais je suis partagée,

Entre deux sentiments,

Rester pour ne lâcher,

Ecrits, journellement,

 

Ainsi, je vais écrire,

Dès qu’il sera possible,

La Bretagne m’attire,

Mais il est impossible,

Que de vous, je m’éloigne,

Sans éprouver tourment,

Et ma plume j’empoigne,

Pour vous, sincèrement.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:00

 

par Cathy

Amour Panthera

 

 

 

PLAISIR PARTAGE

(poème écrit dimanche à l'occasion de la fête des Pères en Belgique)

 

  C’est aujourd’hui ta fête,

Puisque tu es Papa,

Et tu gardes en ta tête,

Ce que tu ne dis pas,

Je connais ta douleur,

Ta sensibilité,

J’ai voulu que candeur,

Vienne se rappeler,

A toi, et en ce jour,

Qui reste encore le tien,

J’ai voulu, mon amour,

Te prouver, comme lien,

Qui ne se brise pas,

Nous sommes tous les deux,

Et si tu n’oublies pas,

Au moins tu es heureux.

 

Cette journée de fête,

J’ai voulu agréable,

Les souvenirs s’arrêtent,

Quelqu’un à notre table,

Sera là aujourd’hui,

C’est une amie fidèle,

Puisse tomber la pluie,

A cette joie se mêle,

Le cadeau que tu as,

Ce matin déballé,

On ne remplace pas,

Ceux qui s’en sont allés,

Mais j’ai vu dans tes yeux,

Que tu étais content,

Que tu étais heureux,

Comme l'est un enfant,

L’émotion t'envahit,

Et si tu ne dis mot,

Ravie, oui je le suis,

En apaisant tes maux.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 09:00

 

par Cathy

Ange panthéra

 

 

LE HASARD

 

Circonstances bizarres, que ce doux hasard,

Provoque quelquefois, sous des formes diverses,

Vous rencontrez quelqu’un, ou alors à l’inverse,

C’est soudain la cassure, et cause de départ.

 

Intuitions, sensations,  ce hasard me dérange,

Je frôle le délire, en me disant soudain,

« Serais-je sous l’emprise, de mon « ange gardien» ?

Tout tourne dans ma tête, questionnements étranges.

 

Car il m’est arrivé, tant de choses déjà,

Evènements heureux, ou moments difficiles,

Mais des soucis aussi, qu’une magie subtile,

A soudain effacés,  je ne l’explique pas.

 

La notion de « hasard », est souvent évoquée,

Mais de philosophie,  je ne fais pas mention,

Point de surnaturel, même si l’occasion,

Permet d’en faire état, je reste interloquée.

 

Je préfère me dire, cela est personnel,

Qu’il n’y a de hasard, que pour ceux qui y croient,

J’ai depuis bien longtemps, abandonné la voie,

D’un « hasard » survenant, sur  le mode éternel.

 

-§-§-§-

 

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 17:30

 

   

années40hélène

 

 

 

 

LE BUVARD DU POETE

 

Je regarde la pluie,

Arrosant le jardin,

Poussent les pissenlits,

La tonte est pour demain,

Si tant est que cette eau,

Reste dans les nuages,

Pour offrir un plus beau,

Et plus clair paysage,

 

J’avais d’autres projets,

A l’extérieur aussi,

Mais je verse par jets,

De bien pluvieux écrits,

Inondant mon domaine,

De l’encre de ma plume,

Etrange phénomène,

Marteau contre l'enclume,

 

En tentant d’assécher,

Cette pluie par mes vers,

Un buvard j’ai posé,

Comme manche et revers,

Essuyant quelques larmes,

Qui coulaient sur ma joue,

Poussant un cri d’alarme,

Voulant sortir du flou, 

 

Je suis issue du Nord,

Mon moteur, c'est mon cœur,

Et si je dois encore,

Vous prouver ma chaleur,

Celle que mes poèmes,

Ne reflètent pas,

C'est qu'un très gros dilemme,

Je ne m'explique pas,

 

Mon buvard a deux faces,

L'une assèche mes pleurs,

Quand ma peine s'efface,

Me voici qui ai peur,

Si j'exprime des joies,

Que buvard je retourne,

Je vois qu'à chaque fois, 

Mon buvard s'en détourne,

 

Comme si lui aussi,

Craignait moments heureux,

Mon buvard est noirci,

Sur une face et ceux,

Qui ont vécu des joies,

Se transformant en peines,

Peuvent ici, je crois,

Comprendre la déveine.

  

-§-§-§-

 

                                                                     Cathy ©

 

 

 

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 09:00

graphi10[1]




COMMENT  TAIRE...

 

Ceux qui lisent ce blog, savent que mes écrits,

Expriment mes pensées, et tous mes ressentis,

Parfois l'inspiration, me vient de la nature,

Elle peut naître aussi, de certaines blessures.

 

Je demande à mon âme, d'être charitable,

Mais malgré mes efforts, je reste vulnérable, 

A travers ces poèmes, ma peine j'exorcise,

Finalement c'est là, mon meilleur exercice.

 

Pourtant j'ai passé l'âge, des vives souffrances,

Mais ne contrôle pas, peines et conséquences,

Non, on ne guérit pas, de certaines blessures,

Comment donc éviter, que toujours elles durent ?

 

Du misérabilisme, et plaintes je ne veux, 

Au contraire l'écrit, est le meilleur des jeux,

  J'ai atteint depuis peu, l'âge de cinquante ans,

Fermement décidée, à songer au présent.
 

Mais je n'ai pas de prise, sur les attitudes,

Et l'angoisse survient, peur de la solitude,

L'abandon est inscrit, dans ma tête et mes mots,
Ne peuvent pour autant, chasser de moi ces maux.

Même si le temps passe, et même si j'avance,
Je ne peux effacer, les peurs de mon enfance,
Ô combien j'aimerais, pouvoir me rassurer,
En pensant que jamais, on ne va me quitter.

-:-:-:-:-:-

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 09:00

 

 

Lauviah%20ZD

 

 

 

EN SURSIS

 

Poésie je n’ai point, préparée pour ce jour,

Je me suis replongée, dans de très vieux écrits,

Etonnée chaque nuit, que je rêve toujours,

De toutes ces années,  qui marquèrent ma vie,

 

Des années de labeur, mais vraiment passionnantes,

Dont je n’ai pas encore, fait réellement deuil,

Comment donc expliquer, ces rêves qui me hantent,

Ces endroits et ces gens, sont encore un écueil,

 

Je m’étonne souvent, de revoir ces visages,

Car ils ne m’ont pourtant, pas vraiment épargnée,

J’ai dérangé beaucoup, tout cela est dommage,

Il n’est jamais très bon, de vouloir  travailler,

 

Surtout dans un domaine, où  l’homme a toute place,

Et qu’il n’accepte pas, qu’une femme s’immisce,

Difficile parfois, de briser cette glace,

Mais j’avais toutefois, bien senti  les prémisses,

 

De mes difficultés et de mon éviction,

Si c’est un médecin, qui fut à l’origine,

De cet arrêt brutal, j’ai gardé conviction,

Que raisons invoquées, étaient certes minimes,

 

Invoquer « burn out », était chose facile,

J’en ai écrit des pages, pour m’en soulager,

Mais je n’ai pas fait là, œuvre vraiment utile,

Car ma vie onirique, en est encore peuplée.

 

Relire ce pamphlet, n’est peut-être pas bien,

L’histoire on ne refait, ne bougent les esprits,

Cet écrit cependant, restera bien le mien,

Ces années de travail, me laissent en sursis,

 

Je ne dois pas pourtant, me culpabiliser,

J’ai été fonctionnaire, « atypique » pour sûr,

Combien de fois me l’ont, médecins reproché,

J’ai résisté longtemps, ils ont gagné bien sûr !

 

 

-§-§-§-§-

 

 

 

 

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 09:00

lecture%28VG%29





NOSTALGIE

 

Mais qu'est donc, Mon Dieu, devenue,

Celle qui fut entretenue,

Depuis des siècles, elle, si belle,

Langue française, prix Nobel.

 

D'aucuns la trouvent compliquée,

Il n'est pas facile, il est vrai,

De trouver toujours le bon mot,

De lui donner son plein écho.

 

Mais pourquoi donc avoir proscrit,

Tout ce que nos beaux manuscrits,

Contenaient en explications,

Surtout pour la conjugaison ?
 

Les écoles n'apprennent pas,

A nos enfants, le b.a.ba.,

On ne connaît plus l’alphabet,

Tout est suite de mots complets.

 

Et cela donne un résultat,
Dont conscience l'on ne prend pas,
Car tous les enfants ont opté,

Pour une méthode abrégée.

 

Une triste déviation,
Et suite d’abréviations,

L'écriture est en phonétique,

Où sont les âmes poétiques ?


-§-§-§-§-

Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 14:50

 

LifeSpan

 

  

 

 

Prière pour Gilbert

 

Si je fais ce lundi,

Un retour en arrière,

C’est pour qu’avant midi,

Il lise ma prière,

Sachant que mes pensées,

Se tournent en ce jour,

Sur toutes ces années,

Qui furent tour à tour,

Cachées par ce brouillard,

De souffrances et cris,

Il fut jeune « gaillard »,

C’est cela l’ironie,

De ce sort s’acharnant,

Sur homme généreux,

Malgré lui, le menant,

A l’alcool venimeux,

Une femme perdue,

Et un bébé aussi,

Amoureux éperdu,

S’est noyé dans le gris,

Voyant en l’autre femme,

Qu’il mit à ses côtés,

Seulement certain charme,

Sans pouvoir deviner,

Qu’il serait malheureux,

Emprunterait chemins,

Se révélant scabreux,

Et lâcherait ma main,

Mur d’incompréhension,

Nous a trop séparés,

J’avais mon opinion,

Mais comment écouter,

Cet homme si violent,

Que je voyais en lui,

Par peur, à un moment,

Oui, je me suis enfuie,

Ce n’est qu’après sa mort,

Bien trop prématurée,

Que je compris alors,

Actes désespérés,

Mais quand on a seize ans,

L’on ne comprend pas tout,

Mon père est à présent,

Dans mon cœur et partout,

Je clame l’innocence,

D’actes qui m’ont marquée,

J’implore sa présence,

Pour mieux le pardonner.

 

C’est aujourd’hui sa fête,

Il s’appelait Gilbert,

Mes images en tête,

En écrit je libère,

Je t’ai aimé, Papa,

Bien plus que tu le crois,

Je ne le disais pas,

En avais-je le droit,

Femme nous a haïs,

Contre toi me montant,

J’ai bien désobéi,

A mon corps défendant,

Seule satisfaction,

Pour moi, après ta mort,

Avec obstination,

Je t’ai aimé encore.

 

-§-§-§-§-

 

 

 

 

Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 09:00





Penseuse copie



CHANTEURS POETES 

  

Les chanteurs, ces si beaux poètes,

Dont le public, d'âge n'a pas,

Restent très longtemps dans nos têtes,

Comment oublier Jean FERRAT,

 

Jacques BREL et Georges BRASSENS,

MOUSTAKI et Léo FERRE,

Nos esprits leurs chansons n'évincent,

Et ne sont pas prêts d'éluder.

 

J'ai longtemps vu chez un ami,

Une photo, de prime abord,

En noir et blanc, un peu jaunie,

Mais j'aimais beaucoup ce décor,

 

Trois hommes autour d'une table,

Belle image de l'amitié,

Symbolique entente durable,

Ils restèrent longtemps liés,

 

Sans cacher leur tempérament,

L'art de faire passer leurs idées,

Provocateurs ou simplement,

Envie d'un message exprimer.

 

Georges Moustaki, toujours là,

Ravit encore nos oreilles,

Et ses amis il n'oubliera,

Amitié sans nulle autre pareille.

 

Chinant dans une brocante hier,

Un très vieux disque j'ai trouvé,

"Trente trois tours" faits en arrière,

Pour mon poète préféré,

 

Je croyais de lui tout connaître,

Mais ces chansons là portent titre,

Que je n'ai pas su reconnaître,

J'ai donc éludé un chapître,

 

Du poète qui "vit" en moi,

Dont j'ai déjà beaucoup parlé,

Eveillant toujours mon émoi,

Maxime Leforestier.

 

Poètes disparus ou non,

Laisseront toujours des surprises,

Quel que soit leur style ou leur nom,

La curiosité ils aiguisent.

 

 

-:-:-:-:-:-:-



Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux