Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 09:00

 

Femme papillons

 

 

 

TON EMPREINTE

 

Ton père et son tracteur,

Tu n’as guère oubliés,

Cet homme travailleur,

Un fermier passionné,

T’a inculqué l’amour,

De la belle nature,

Sa ferme est là, toujours,

Et d’anciennes pâtures.

 

Quand nous étions enfants,

J’y passais des vacances,

Jeunes adolescents,

Et « cousins » par alliance,

Tu étais mon aîné,

J’appréciais tes parents,

Qui, toujours m’acceptaient,

Comme leur propre enfant.

 

Toi, tu es directeur,

Autre voie, autre temps,

Si tu as pour moteur,

Un travail passionnant,

Tu m’as montré hier,

Marchant dans ton village,

Combien te voilà fier,

De creuser ton sillage.

 

Tu t’emploies à fleurir,

Ta bien belle commune,

Continues de chérir,

De façon peu commune,

Ton père décédé,

Et qui me manque aussi,

Quand je me suis mariée,

C’est lui qui m’a conduite.

 

Tu es adjoint au Maire,

Et ces si jolies fleurs,

Tu peux en être fier,

Ton père est dans ton cœur,

Ferme tu n’as reprise,

Mais s’il te voit là-haut,

Tu lui offres surprise,

Empreinte pour cadeau.

 

-&-&-&-

Cathy, le 18 Juillet 2010

 

Ce poème m'a été inspiré par un petit tour de village que j'ai fait samedi soir avec mon cousin "par alliance" (la femme qui m'a élevée à la mort de ma Maman, a une soeur, ancienne cultivatrice, qui m'a toujours accueillie chez elle avec son mari comme si j'étais leur fille... Leur fils aîné - ce cousin - est toujours resté en contact avec moi).

La façon dont il s'occupe de "son" village est un véritable hommage à son père décédé l'an dernier, que j'aimais tout particulièrement et qui m'avait menée jusqu'à l'autel le jour de mon mariage en 1979 (mon père étant décédé en 1976).

 

Repost 0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 19:15

 

Montre roses

 

 

EGAREMENT

  

Sur l’horloge du temps, j’ai posé mon regard,

Ô combien j’aimerais, rattraper le retard,

Retenir les aiguilles, cela je ne puis faire,

Seulement mon amour, essayer  de parfaire.

 

Tu m’offres des instants, emplis de doux délices,

Et je vois dans tes yeux, petit air de malice,

Dans un beau paradis, tout là-haut tu m’emportes,

J’oublie tout dans tes bras, ton amour me transporte.

 

J’aimerais que le temps, s’arrête sur ces heures,

Que je puisse goûter, à ce parfait bonheur,

Ne plus penser à rien, et me laisser bercer,

Par ces mots qu’à l’oreille, tu viens me murmurer.

 

Si j’ai appris bien tard, à apprécier cela,

Evoquer cet amour, pourtant je n’ose pas,

Je me suis égarée, sur les lignes du temps,

Posant ici des fleurs, l’espace d’un instant.

 

-&-&-&-

 

Cathy, le 17 Juillet 2010

 

 

 

 

Repost 0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 22:21



 

Secrets

 

 

 

SECRETS

 

C'est un grenier qui cache, sa sensibilité,

Des cartons, des cahiers, où dates sont notées,

Au fur et à mesure, d’un âge qui avance,

Son esprit à changé, bercé par la mouvance,

De tous évènements, d’expériences ardues,

Elle s’est endurcie, son enfance perdue,

Adulte bien trop tôt,  elle a dans ce grenier,

Souvenirs d’une enfant, posés sur des cahiers.

 

Un peu trop bousculée, pas vraiment épargnée,

On a misé longtemps, sur  sa docilité,

En supportant beaucoup, se montrant bien soumise,

Elle a compris que là, n’est pas terre promise,

Si femme l’a cassée, rejetant sa présence,

Elle sait cependant, ce que c’est l’indulgence,

Mais il arrive un temps, où l’on décide enfin,

« Nul ne piétinera, plus jamais mon jardin ! ».

 

Cet être qui vous parle, est devenu sensible,

Un rien peu l’ébranler, c’est bien compréhensible,

Mais jamais, plus jamais, quiconque ne pourra,

Lui ôter ses plaisirs, et ne la jugera,

Sa tolérance est grande, et sa compréhension,

N’a aucune limite, elle offre une attention,

Qu’elle ne compte pas, de chacun elle a soin,

Ainsi ne jugez pas, sa peine est dans un coin.

 

-§-§-§-§-

Cathy, le 16 Juillet 2010

 

 

 

 

 

 

Repost 0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 21:36

 

1201390142DGxmy5

 

 

  

 

 

FABULEUSE RENCONTRE

Texte  écrit en Avril 2010 - remis au goût du jour

pour le défi n° 10 d'Arlette Philbois : "l'art d'être grand-mère ou grand-père

pour la première fois".

 

Vingt-deux ans après,

Dernière échographie,

Avec mon fils aîné, 

Me voici qui revis,

La joie qui illumine,

Ses yeux, quand sur l’écran,

Il le voit qui s’anime,

Ce fœtus émouvant.

 

Les clichés il me montre,

Détaillant résultat,

D’une heureuse rencontre,

D’un ultime combat,

Rencontre d’un ovule,

Et du fameux gagnant,

Au départ, minuscule,

Mais qui deviendra grand.

 

La Maman est heureuse,

Mon fils, épanoui,

Nature fabuleuse,

Tu les as éblouis,

Je vais être grand-mère,

Pour la première fois,

Quand ils me l'annoncèrent,

Je fus folle de joie.

 

Depuis, j'ai déversé,

De bien sombres écrits,

Un triste mois de Mai,

M'a éloignée de lui,

Puis il est revenu,

Récemment dans l'urgence,

Un hôpital voulut,

"Boucler" nos divergences.

 

Depuis lors, je m'accroche,

M'efforçant de penser,

Que la naissance proche,

Va nos liens resserrer,

En Octobre prochain,

Devrait naître un garçon,

Espoir d'un lendemain,

De tendres effusions.

 

-&-&-&-

  

Cathy, le 15 Juillet 2010

 

 

Repost 0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 09:00

 

 

 

 

Noir Hélène

 

  

AUTO-PERSUASION

 

Avance et continue,

Suis ta voie, ne plie pas,

S’il est bien revenu,

Jamais tu ne sauras,

Ce qu’il pense vraiment,

Tu croyais le connaître,

Car tu es sa Maman,

Mais il va disparaître.

 

Tu n’as pas de famille,

Il en constitue une,

Ton esprit s’éparpille,

Malgré tout, sans rancune,

Est-ce ta faute à toi,

Si tu n’as pas connu,

Bien longtemps tes parents,

Trop vite disparus.

 

Tes enfants en ont eu,

De l’amour « à revendre »,

Le leur ils ont perdu,

Il ne veulent entendre,

Tes paroles gentilles,

Te le disent d’ailleurs,

« Ce n’est que pécadille,

Il est choses meilleures".

 

Combien de fois déjà,

Te l’a-t’on reproché,

Et tu as, pour cela,

Bien culpabilisé,

Mais tu le sais pourtant,

Que tu n'y es pour rien,

Si tu n'as de parents,

Le comprennent-ils bien ?

 

Car en plus, ils te disent,

« Mais qu’est-ce-que tu veux ? »,

Dans ta force tu puises,

Elle s'essouffle un peu,

Car l’amour, seulement,

Tu voudrais que l’on t’offre,

Savent-ils seulement,

Que de lui tu regorges ?

 

Avance, ne plie pas,

Et ne regrette rien,

Ton amour ne t’a pas,

Quittée, c’est bien certain,

Accroche-toi à ceux,

Qui restent près de toi,

Et formule le voeu,

Qu’ils cernent ton émoi.

 

-&-&-&-

 

(image extraite des créations de mon amie Hélène) 

 

Repost 0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 18:00

 

 

En attendant d'autres rimes, je vous avais promis quelques photos de notre passage au Mont-Saint-Michel (le 19 juin 2010).

Nous y sommes arrivés sous la pluie malheureusement. 

 

-§-§-§-§-

 

Le Mont-Saint-Michel est une commune située dans le département de la Manche - Région Basse-Normandie.

(Beaucoup attribuent ce lieu à la Bretagne... Mais les Normands le revendiquent haut et fort !).

 

Voici donc

L'ABBAYE DU MONT-SAINT-MICHEL

Dédiée à l'Archange Saint-Michel

 

-&-&-&-

 

Il est difficile d'imaginer la configuration des lieux lorsque l'on n'a pas visité ce site.

A la fois "ville" et baie, lieu de pélerinage encore, l'heure de la marée est indiquée aux visiteurs afin d'éviter tout danger.

Les sables deviennent mouvants et un accident s'est encore produit au XXème siècle.

Certains visiteurs ou pélerins imprudents s'engagent à l'approche de la marée, risquant l'ensevelissement.

 

 

 

Autre aspect du Mont

Autre aspect de la Baie

 

Deux vues différentes de "la baie"...

 

La baie du Mont Saint-Michel

 

Une image des moutons de la race dite "des prés salés"...

(C'est une photo prise lors d'une vidéo projetée dans l'une des salles du musée, expliquant toute l'histoire du Mont-Saint-Michel)

 

Les moutons

 

  VOICI LA PORTE PAR LAQUELLE LES VISITEURS ONT ACCES AUX RUELLES

ET A L'ENSEMBLE DU SITE

 

L'entrée menant aux ruelles

 

IMMEDIATEMENT, NOUS VOICI PRES DU RESTAURANT DE LA MERE POULARD,

SI RENOMME POUR SES OMELETTES FAITES "A L'ANCIENNE"...

SELON L'UNIQUE RECETTE DE LA MERE POULARD.

 

L'HISTOIRE DIT QUE CELLE-CI ETAIT TOUJOURS PRETE, GRACE A CE METS FACILE A PREPARER, A ACCUEILLIR LES PELERINS QUI VENAIENT SE RESTAURER CHEZ ELLE... IL Y A BIEN LONGTEMPS !

 

Le restaurant de la Mère Poulard

 

Ci-dessous, deux vues des bâtiments depuis le jardin

 

Vue du Mont sous un autre angle

 

Les bâtiments depuis le jardin

 

La flêche située sur le clocher de l'abbaye... L'Archange Saint-Michel

(photo un peu floue comme vous le remarquerez...)

 

La flêche sur le toit du Mont Saint-Michel

 

 

  La statue de l'esprit "fondateur"

 

L'esprit fondateur...

 

 

Une photo représentant le style des toitures constituées de tuiles en ardoise

Les toitures spécifiques à la région

 

 

 L'armure de DUGUESCLIN - ayant habité ces lieux avec son épouse Tiphaine.

 

(voir le poème intitulé "Le Mont-Saint-Michel") 

L'armure de Duguesclin

 

 

Petite visite du château... (peu de pièces ont pu être photographiées)

 

La chambre de DUGUESCLIN

La chambre de Duguesclin

 

 

Des armures, toujours et encore...

 

Une armure

 

Ce coffre destiné à conserver les trésors mais aussi l'argent de l'époque, bien sûr, dispose d'un système de fermeture particulièrement sophistiqué, mais bien pensé !

 

Vous remarquerez, sur la gauche du coffre, le petit "logement" dans lequel était placé l'argent uniquement

(D'où l'expression : "mettre de l'argent de côté")

Un coffre fort

 

Et voilà, la dernière image de ce beau site...

Le temps s'éclaircit

 

 

Mon "reportage" est bien modeste, mais certaines photos prises sous la pluie ne valent vraiment pas la peine d'être posées ici.

 

J'espère avoir pu, quand même, donner à ceux  qui n'ont jamais vu ce site, l'envie de s'y rendre.

 

Amitiés à toutes et tous,

Cathy.

 

Le 13 Juillet 2010

Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 23:59

 

 

  Reportage vacances Finistère Sud (suite)

 

 

Continuons notre promenade en Bretagne...

 

Après la Pointe du Raz, voici la Pointe de la Torche, que j'affectionne particulièrement. Elle est assez proche du gîte, ce qui nous permettait d'y aller régulièrement.

La vue sur l'océan est magnifique, même s'il faut marcher beaucoup aussi pour admirer ces splendeurs !

 

 

IMGP6295

 

L'aspect verdoyant...

 

IMGP6296

IMGP6297

 

Terrain plus "accidenté"... Pour les plus cascadeurs.

IMGP6299

IMGP6303

 

Encore un petit effort, on arrive...

IMGP6306

IMGP6301

IMGP6304

La Pointe de la Torche est magnifique lorsque la mer est déchaînée ! Ce qui n'était pas le cas cet été.

 

 

-§-§-§-§-§- 

 

Changement de "cap"... En route pour DOUARNENEZ (voir le poème du même nom).

 

Ce port est donc celui où l'on pêchait la sardine et où se trouvent les "bateaux musée"

(ou "port-musée") dont je vous ai parlé pendant les vacances.

 

Les bateaux-musée

  IMGP6261

  Description de ce que l'on peut visiter

 

IMGP6262

 

Voici le "Saint Denys"

IMGP6263

 

Ci-dessous, une partie de sa machinerie

IMGP6264

IMGP6265

 

Une explication sur la vie et le fonctionnement de l'équipage

 

Et l'intérieur du bateau 

- "le salon" du capitaine

- et sa couchette sur la photo suivante.

 

Il est dommage que les autres pièces étaient trop sombres pour les photos,

vous auriez pu voir la transition entre ces conditions de vie et celles du reste de l'équipage...

(des couchettes à enjamber, perchées et juxtaposées, un lieu commun pour le repas - grande table de bois, des bancs, une cuisine minuscule d'une précarité bien triste, mais où je crois, l'équipage vivait en toute convivialité - c'est du moins l'atmosphère qui se dégage des lieux).

 

IMGP6266

 

IMGP6267

IMGP6269

Le "tuyau porte-voix"

 

Ci-dessous : "Dieu Protège"

(des noms bien évocateurs comme je l'ai écrit dans le poème intitulé "Douarnenez").

Ce bateau était en réfection.

 

IMGP6281

 

 

 

Voici maintenant le bateau, que personnellement  j'ai préféré, son histoire est assez impressionnante : NOTRE-DAME DE ROCAMADOUR.

Il s'agit d'un vieux langoustinier - comme vous le lirez, ci-dessous, ces bateaux ont remplacé la pêche à la sardine (quand celle-ci a connu la crise).

Ils partaient donc jusqu'en Mauritanie, durant 6 mois.

A l'intérieur de ce bateau, l'on peut voir les conditions de transport du produit de la pêche car les anciens lieux de congélation sont encore visitables, les lieux de conditionnement aussi.

De même que l'on y voit les conditions de vie des marins-pêcheurs !

C'est assez édifiant et émouvant.

Un petit film évoque également la pêche par elle-même : le lever des filets emplis de langoustines, le tri à la main, le conditionnement, etc...

 

Si vous passez un jour à Douarnenez, attardez-vous là. C'est très instructif  !

 

IMGP6291

IMGP6284

IMGP6287

IMGP6286

IMGP6288

Vous voyez sur cette photo les paniers dans lesquels étaient stockées les langoustines...

 

Ci-dessous, un petit bateau de pêche qui, manifestement, "vogue" encore.

Il porte bien la mention de son port : "Douarnenez".

IMGP6290

 

 

Ci-dessous, deux photos prises dans le musée lui-même,

Les femmes des marins et quelques hommes travaillant dans l'usine de conditionnement de la sardine !

C'était la grande époque où la sardine faisait vivre Douarnenez.

Je ne peux pas vous livrer ici les marques, mais vous les trouvez encore dans les grandes surfaces.

La délocalisation a donc fait son oeuvre... Petite usine devient bien grande !

Il est assez troublant de voir comment ces femmes et ces hommes semblent heureux de travailler, lorsque l'on constate les conditions dans lesquelles leur travail se faisait.

Une belle leçon d'abnégation...

IMGP6258

    

IMGP6259

-§-§-§-§-§-

 

AUTRE PORT, AUTRE STYLE.... CELUI DE "SAINTE-MARINE", SUR LES BORDS DE L'ODET

(voir le poème intitulé "Sainte-Marine").

 

SAINTE-MARINE a connu quelques "revers" et a dû se reconvertir plusieurs fois sur le plan de la pêche.

Du merlu au congre, pour s'orienter vers les crustacés et trouver alors sa prospérité économique (au XIXème siècle), la crise a une nouvelle fois touché ce port Bigouden au début du XXème siècle.

Les femmes Bigoudènes se sont alors lancées dans la dentelle...

Sainte-Marine est aujourd'hui essentiellement un port de plaisance.

 

  178

 

 

 Voici plusieurs vues du port. Sur la seconde photo, vous pouvez voir le pont qui traverse l'Odet...

Ce très beau cours d'eau sur lequel nous avons pris le bateau.

C'est grâce à ces bateaux que l'on peut découvrir de vieux manoirs cachés et la faune que l'on ne voit nulle part ailleurs sur les ports de Bretagne.

077

092

099

------------------ 

 

LA FAMEUSE ANCRE DE KERGRAND

Découverte par un chalut au large de Penmarc'h

(près de la Pointe de la Torche)

Pour ceux qui ont de bons yeux, je vous invite à revoir l'image explicative déposée  ici

(avant les photos du port).

Pour les moins curieux,  j'indiquerai simplement que cette ancre pèse 3667 kgs et proviendrait d'un vaisseau de 60 mètres de long.

180

 

 

Avant de quitter Sainte-Marine, quelques photos des manoirs cachés sur les rives de l'Odet...

 

IMGP5509

IMGP5502

IMGP5505

 

Et sur l'Odet, il y a aussi... BENODET

Ville agréable, dont nous avons retenu deux images au bord de l'eau.

 

IMGP6244

Bénodet

Bénodet

 

RETOUR VERS PLOBANNALEC-LESCONIL (commune où se trouve le gîte du "Moustoir")

 

LE PORT DE LESCONIL (à 5 kms environ du gîte) 

 

Bénodet

Ce port paraît peu "engageant"... Et pourtant il a son charme. Malheureusement, l'activité de la pêche est maintenant davantage localisée "au Guilvinec". Un port situé juste à côté de Lesconil.

 

Sur la photo, ci-dessous, vous apercevez le fameux bâtiment rouge que j'ai évoqué dans un poème :

"LA TARA" ou Cantine de mer... Excellent restaurant ! (voir le poème du même nom).

 

IMGP5283

 

 

Autre aspect de Lesconil, lorsque l'on s'éloigne un peu de l'activité du port... Très ressourçant aussi !

IMGP5344

 

 

Et maintenant, un peu d'histoire encore :

Les ruines de la Chapelle de LANGUIDOU à PLOVAN (Finistère Sud toujours) dans le pays Bigouden également.

 

051

 

Un lieu très émouvant, qui se passe de commentaires...

021

071

029

034

038

042

062

 

 

 

JE CROIS QUE C'EST SUFFISANT POUR  AUJOURD'HUI...

 

IL NE ME RESTE PLUS GRAND CHOSE A VOUS FAIRE DECOUVRIR,

J'AJOUTERAI LE MONT SAINT-MICHEL UNE AUTRE FOIS.

 

A CELLES ET CEUX QUI SE SONT ATTARDES ICI, MERCI,

AVEC L'ESPOIR QUE CELA FUT PLAISANT.

 

 

hx1wll[1]

 

                             Cathy, le 12 Juillet 2010

-&-&-&-

Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 21:21

 

par Cathy

4m7anmq[1]

 

 

LE CHAOS

  Quel chaos dans ma tête,

Un vrai charivari,

Le contre coup peut-être,

Depuis ce mercredi,

J’ai couru tellement,

Jusqu’à cet hôpital,

Un vrai déferlement,

De ces questions cruciales.

 

Tout se bouscule encore,

Pourtant j’étais sereine,

Mais c’est à bras le corps,

Que le mental entraîne,

Des pensées qui vont mieux,

Voici que je m’écroule,

Si je ferme les yeux,

Tout le film se déroule.

 

S’il a frôlé le pire,

Pourtant mon fils va mieux,

Ce matin son sourire,

A éclairé ses yeux,

Quand  je suis arrivée,

Près de lui ce dimanche,

Pour le raccompagner,

Et voici l’avalanche.

 

Des interrogations,

Qui hantent mon esprit,

En Mai, ses allusions,

M’avaient presque maudite,

Aujourd’hui c’est vers moi,

Qu’il s’est manifesté,

Pourquoi faire ce choix,

Que j’aille le chercher ?

 

Et j’ai couru encore,

Après cette semaine,

Ne comptant mes efforts,

C’est l’amour qui m’entraîne,

Cet amour maternel,

Ne se mesure pas,

Cet instinct éternel,

Jamais ne s’éteindra.

 

Le voilà  donc chez lui,

Sorti de l’hôpital,

Si des questions m’ennuient,

Me secouent en rafale,

La peur et l'émotion,

Ont eu raison de moi,

Que s'arrêtent questions,

Et toujours les "pourquoi ?".

 

-§-§-§-§-

Cathy, le 11 Juillet 2010

 

 

Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 20:54

 

 Le 10 Juillet 2010

 

 Je vous avais promis un reportage photos de mes vacances en Bretagne.

 

Je ne suis pas très douée en la matière puisque j'écris davantage que je ne publie de photos.

 

Rendons à César, ce qui appartient à César : les photos sont de mon mari.

 

-&-&-&-

 

Je commence par "Le Moustoir", la terrasse du gîte depuis laquelle je vous ai si souvent écrit... Et la vue depuis ma chaise.

La terrasse arrière du Moustoir

IMGP6312L'arrière du Moustoir

IMGP6308

IMGP6309

IMGP6310

Comprenez que l'on y puise l'inspiration... Voir le poème "L'essence des mots".

 

 

KERASCOET - LE VILLAGE DES CHAUMIERES (voir le poème du même nom)

 

331

Le puits

 

 

332

333

 

334

335

336

337

338

340

341

342

L'ancien four à pain

 

 

339

 

 

Pas très loin de là,

 

LA VILLE DE PONT-AVEN

LIEU D'INSPIRATION DE PAUL GAUGUIN

JE NE VOUS PLACE ICI QUE LES IMAGES DE L'ENDROIT QUI A LE PLUS INSPIRE CE PEINTRE.

COMME ON LE COMPREND !

 

 346

 

347

 

 

CHANGEMENT COMPLET DE DECOR AVEC L'ILE DE SEIN

(voir le poème du même nom).

 

266

Le bateau qui nous y a menés, depuis AUDIERNE

111

240

Le phare de l'île...

 

et un autre, plus petit.

209

205

 

 

 

Les habitations sur l'île

193

219

244

Autre aspect de l'île

 

220

Les bateaux des "îliens" ou "insulaires"...

 

246

 

 

 

 

L'île de SEIN est connue pour être le lieu d'où sont partis les marins Bretons après l'appel du 18 Juin 1940...

L'une des tragédies de l'Histoire.

 

222

203

La Croix de Lorraine et la trace de la commémoration du 18 juin,

qui venait d'avoir lieu lorsque nous sommes allés sur l'île.

247

 

 

Les petites ruelles de l'île

223

 

 

Un petit Fort

237

 

 

 

Des fleurs aussi, quand même...

IMGP6183

 

 

 

 

Et nous voici repartis pour AUDIERNE

192

IMGP6156

106

104

109

IMGP6153

IMGP6201

 

 

LORSQUE L'ON SE REND SUR L'ILE DE SEIN, LE PASSAGE OBLIGE C'EST

"LA POINTE DU RAZ",

DONT LE BATEAU S'ELOIGNE CEPENDANT AU MAXIMUM COMPTE TENU DE SA DANGEROSITE LEGENDAIRE.

NOUS Y SOMMES ALLES QUELQUES JOURS APRES  EN VOITURE.

EN VOICI QUELQUES PHOTOS

(VOIR LE POEME DU MEME NOM)

 

IMGP6332

 

Je commence par la statue de "Notre-Dame des Naufragés"...

Déjà signe des risques encourus par les marins,

et le sémaphore en plan arrière.

 

 

262

 

La pointe et  les nombreux rochers "aveugles" en cas de tempête  

IMGP6333

 

Veuillez m'excuser, Madame, c'était juste pour la photo...

 

IMGP6329

Faites plutôt comme moi... Marchez ! C'est bon pour la santé... Et on bronze mieux !

(ça c'est le "clin d'oeil" de mon mari qui ne peut pas s'empêcher de me photographier même quand je m'y refuse).

Là, j'emprunte le chemin qui mène à la pointe.

 

 

 

IMGP6327

IMGP5946

152

201

 

ET LE SOIR TOMBE... COMME MAINTENANT D'AILLEURS.

 

LA SUITE LES JOURS PROCHAINS.

 

tagbonnenuitkasy2

Repost 0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 03:00

 
par Cathy

 

Voici un poème que j'avais écrit, il y a de nombreux mois... Il n'avait pas eu d'écho à l'époque.

Je décide de le replacer car il conjugue à la fois ma récente remarque sur le téléphone qui ne sonne chez moi que pour annoncer des mauvaises nouvelles, mais pour vous remercier surtout de votre fidélité et de votre soutien ces derniers jours après l'hospitalisation de mon fils aîné.

 

Amitiés et bisous à toutes et tous,

Cathy.

7ydumw7[1]




MUTISME

 

Il est là, il existe, et ils sont même deux,

L'un en haut, l'autre en bas, sage précaution prise,

Mais devenu muet, il me paraît curieux,

De vouloir le garder, ce téléphone en crise.

 

Depuis des mois voilà, que jamais il ne sonne,

J'en oublie sa présence, sa mélodie aussi,

Et s'il se manifeste, je sursaute, m'étonne,

Alors je m'interroge, «Un téléphone ici ?».

 

Mais où sont tous les gens, notre entourage proche,

L'ordinateur a-t'il, largement supplanté,

Le verbe, la parole, ce n'est point un reproche,

Constatation étrange, d'un mutisme complet.

 

De lui point je n'abuse, occupations obligent,

Ceci n'empêche pas, que parfois je rappelle,

Tous ceux que j'apprécie, leur silence m'afflige,

L'amitié s'entretient, ainsi par ces nouvelles.

 

Ordinateurs soyez, détestés ou bénis,

De ces deux adjectifs, quel est le plus modèle,

Difficile ce choix, car je dis bien merci,

A ceux qui vous emploient et me restent fidèles.

 

 

-§-§-§-§-




Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux