Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 09:00

licorne    

 

Ô BRUIT QUAND TU NOUS TIENS !

 

Il écoute impassible,

Dans sa grosse voiture,

Musiques impossibles,

Mais ai-je sa culture ?

 

Aux intersections,

Il brûle les feux rouges,

Pour lui, sans questions,

Tous véhicules bougent,

 

Il parle au téléphone,

Que dis-je, à tout le monde,

Sa voix partout résonne,

Et l’on sait à la ronde,

 

Ce qu’il fait, où il va,

Et quel est son travail,

Il le crie, à tout va,

Du fond de ses entrailles,

 

Il est là, on le sait,

Le jour lui appartient,

Le monde s’est créé,

C’est à lui, il le tient !

 

Ces personnages sont,

Nombreux en nos contrées,

Un jour nous en avons,

Au moins un rencontré.

 

Les marques de respect,

Ils ne connaissent pas,

Du silence on ne fait,

Plus vraiment un combat.

 

-&-&-&-

 

                                                 Cathy, Novembre 2011 ©

                                                         (image extraite de "Center-blog")

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 09:00

troublecb    

 

MON DIVIN NECTAR

 

Pourquoi m’être infidèle, t’ai-je à ce point déçue,

Par mes rimes mièvres, ou idées saugrenues,

Poses-tu sur mes lignes, un critique regard,

Alors que je m’enivre, en buvant ton nectar.

 

J’ai soif de ta présence, tel est là mon destin,

Attendant ton breuvage, ce liquide divin,

Dépendante de toi, j’ai perdu le sommeil,

Mes nuits sont un supplice, j’attends que tu t’éveilles.

 

Vois-tu la page blanche, vierge de tout propos,

L’absolue évidence, d’une plume au repos,

Reviens me caresser, redonne-moi le goût,

D’aller boire à ta source, pour poèmes plus doux.

 

-&-&-&-

                                                                     Cathy, le 6 Novembre 2011 ©

                                                                                    (Image extraite de "Center-blog")

Repost 0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 09:00

 

 

GEORGES MOUSTAKI

 

Le voici sur la scène, "avec sa solitude",

Cette douce compagne, qu'en toute plénitude,

Il a choisie aussi, comme tous ces chanteurs,

Pour qui la poésie, résonne dans le coeur.

 

Choisissant pour prénom, celui de son grand Maître,

Qui allait, avant lui, cependant disparaître,

Il a pris un chemin, certes bien différent,

Ici, guitare en mains, vibre de son vivant.

 

Il n'a pas disparu, mais quitte cette fois,

Son public et la scène, à cause de sa voix,

Problèmes pulmonaires, et cordes trop sensibles,

Révérence il nous tire, continue vie paisible.

 

-&-&-&-

 

                                                            Cathy, le 6 Novembre 2011 ©

 

Le 14 Octobre 2011, Georges Moustaki a annoncé que ses problèmes pulmonaires ne lui permettaient plus de chanter.

Voilà encore un de nos "chanteurs-poètes" dont la voix "disparaît".

J'aimais beaucoup cette chanson "ma solitude", que je vous place ici. 

Je serai absente des blogs quelques jours faute de temps, mais des écrits non publiés encore le seront durant mon absence. 

Bonne lecture à celles et ceux qui passeront ici.

A très bientôt, amitiés à toutes et tous,

Cathy.

 

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 09:00

livre coffret cb    

 

 

RIMBAUD ET VERLAINE

 

Deux hommes que les âges, conditions aussi,

N’auraient pu réunir, si ce n’est à Paris,

Deux esprits torturés, deux poètes rebelles,

Provocateur pour l’un, et pour l’autre infidèle.

 

La bourgeoisie ainsi, côtoya la campagne,

Seules ne se rencontrent, jamais hautes montagnes,

L’un admirait « son Maître », n’avait pas conscience,

Que ses écrits pourtant, auraient grande influence.

 

Courait-il à sa perte, en allant à Paris,

La passion gagna, ces êtres dont la vie,

Fit scandale à l’époque, et l’on a longtemps tu,

La face des poèmes, de ces hommes déchus.

 

Véritable séisme, après ce grand amour,

La folie meurtrière, dévoila au grand jour,

Que VERLAINE et RIMBAUD, chaque jour dans l’absinthe,

Tentèrent d’oublier,  leur poésie « éteinte ».

 

RIMBAUD  fut amputé, d’une jambe touchée,

Par la balle assassine, d’un VERLAINE enragé,

Humiliation, et la prison bien sûr,

VERLAINE dans « une île », pansera ses blessures.

 

-&-&-&-

 

                                                                   Cathy, le 5 Novembre 2011 ©

J'ai regardé, ce vendredi 4 Novembre, le film retraçant la passion amoureuse de RIMBAUD et de VERLAINE. Ce film s'intule "Eclipse totale".

J'ai été très troublée par cette histoire, que mes études non littéraires ne m'ont pas amenée à connaître, et je n'avais jamais lu de livre évoquant ces deux poètes... Sauf, très récemment, grâce à deux articles édités sur un blog figurant dans mes liens (cf ci-dessous).

Il est évident que mon poème ne reprend qu'une infime partie de ce qu'ont vécu ces deux personnages.

Pour celles et ceux que cela intéresserait, je vous conseille le site suivant, très complet et qui m'a passionnée :

link

 

 

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:00

réflexio    

 

MESAVENTURE

(Petite note d'humour, pour changer un peu)

 

Une blanche dentelle,

A suivi un chemin,

Celui d’une flanelle,

Etait-ce son destin,

 

Si en s’aventurant,

Sur route sinueuse,

Une bonne heure durant,

La voilà malheureuse,

 

Elle a voulu s’unir,

A un drap, Grand Dieu !

Comment ainsi faiblir,

Lui fit-il les doux yeux,

 

Après la longue étreinte,

De ces deux corps brûlants,

La blancheur s’est éteinte,

Autre ton affichant,

 

L’aventure tant pis,

D’orangé la dota,

Pourquoi avoir suivi,

En lessive ce drap ?

 

-&-&-&-

 

                                           Cathy, le 3 Novembre 2011 ©

 

L'inspiration peut naître de bien curieuse façon parfois...

Repost 0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 09:00

baguette    

 

 

POETE SOLITAIRE

 

L’amour pour l’écriture, qui donc peut le comprendre,

Si ce n’est le poète, devenu défenseur,

Du fidèle papier, d’un crayon voyageur,

D’une muse qui est, toujours là à l’attendre.

 

Son cœur est habité, par des sentiments tendres,

Pour celle qui, le soir, vient comme un visiteur,

Chatouiller son esprit, sans aucun mot menteur,

Un doucereux plaisir, auquel il veut prétendre.

 

Des critiques  souvent, il en a essuyées,

Mais en quoi devrait-il,  plaisir justifier,

Il ne gêne personne, puisqu’il est solitaire,

 

Ses journées il occupe, à s’apaiser l’esprit,

En s’aidant quelquefois, d’un vieux dictionnaire,

Pour peser chaque mot, habillant ses écrits.

 

-&-&-&-

 

                                                           Cathy, le 2 Novembre 2011 ©

Repost 0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 09:00

femme colombe    

 

LE CHOIX D’UNE RECOLTE

 

L’on peut semer des graines, tout au long d’une vie,

Sans aucune récolte, à la saison venue,

Le réflexe premier, nous venant à l’esprit,

Est de blâmer la terre,  pour la déconvenue.

 

« Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage »,

La mémoire imprégnée, d’un modeste proverbe,

Nous agissons alors, comme des enfants sages,

Mais la terre est rebelle, nous voilà plus acerbes.

 

Après avoir tenté,  vaines expériences,

Ayant toutes produit, le même résultat,

Il se peut que soudain, l’on prenne conscience,

Que la terre n’est pas, cause de ce schéma.

 

Car « s’il n’est pire chose, que l’on ne veut pas voir »,

Pour meilleure récolte, regardons en nous-même,

Ce champ n’est pas stérile, il faut surtout surseoir,

Aux vieilles habitudes, en changeant  ce qu’on sème.

 

Enrichissant la terre, des graines les plus belles,

En notre être intérieur, aller puiser enfin,

Modifier nos gestes, pour qu’une main nouvelle,

Engendre une récolte, prolifique demain.

 

-&-&-&-

 

                                                        Cathy, le 1er Novembre 2011 ©

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:00

envol    

 

QUAND VOLENT LES PENSEES

 

 

S’activer tout à coup, et songer aux « absents »,

En ce mois de Novembre, retourner vers la terre,

Celle qu’on a ôtée, dans tous les cimetières,

En déposant du marbre, pour les garder présents.

 

Présents en ces endroits, aux nombreuses allées,

Où tombes en ce jour, seront ornées de fleurs,

Avoir la conscience, tranquille mais le cœur,

Sait-il vraiment pourquoi, il va feuilles fouler,

 

Fouler feuilles d’automne, qui recouvrent le sol,

En dépouillant les arbres, à l’instant où les pierres,

Déploieront leurs couleurs, en chaque cimetière,

Jusqu’à ce que le temps, gestes d’un jour envole.

 

Envole les pensées, et tous les chrysanthèmes,

Qui mourront à leur tour, faute d’être arrosés,

Par ceux qui se seront, pour un jour déplacés,

En oubliant ensuite, d’aller dire « je t’aime »,

 

« Je t’aime » je l’exprime, constamment en prières,

Aux âmes pour lesquelles,  j’ai régulièrement,

Les yeux tournés vers elles, pas dans les cimetières,

 

C’est tout là-haut que vont, mes souhaits et mon coeur,

Sans avoir pour cela,  journée particulière,

Et je pense à "mes anges",  à n'importe quelle heure.

 

-&-&-&-

 

                                                              Cathy, le 31 Octobre 2011 ©

Ce poème est uniquement l'expression de mon ressenti personnel à chaque approche de la "fête des défunts". Je respecte entièrement celles et ceux pour qui cette journée revêt de l'importance et dont la sincérité n'est guère à démontrer. Et, ce, d'autant qu'il y a parmi mes lecteurs des personnes ayant perdu un être cher récemment. J'ai donc une pensée toute particulière pour elles.

Amitiés à toutes et tous,

Cathy.

Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 09:00

symbole nature    

 

LA ROSEE DU MATIN

(Sonnet)

 

Le temps s’est égaré,  sur le cadran des heures,

Le soir tombé trop vite, incite la nature,

A renoncer aussi, à garder sa verdure,

Elle se fond  en teintes, d’une triste pâleur.

 

Si les âmes sensibles, conservent leur candeur,

En espérant toujours, que l’Homme plus mature,

Pourra saisir enfin, combien l’esprit sature,

Face à la vision, de toutes ces erreurs.

 

Mais l’instant précieux, celui où la rosée,

Sur les feuilles présentes, ce matin s’est posée,

Ne décalera pas, sa touche audacieuse,

 

Cette marque du temps, non jamais ne suivra,

La volonté des êtres, souvent malicieuse,

De bon matin, l’aurore, toujours se lèvera.

 

-&-&-&-

 

                                                           Cathy, le 31 Octobre 2011 ©

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 09:00

rayonpapillon    

 

 

INSTANT KARMA ( *)

 

 

    "Celui qui sait qu'il sait, écoute-le,

Celui qui sait qu'il ne sait pas, éduque-le,

Celui qui ne sait pas qu'il sait, éveille-le,

Celui qui ne sait pas qu'il ne sait pas, fuis-le".

 

Proverbe Chinois.

 

 

     

(*) Ce proverbe est extrait d'un roman de Guillaume MUSSO que je lis en ce moment.

Arrivée au chapitre où il est placé en son introduction,  j'ai eu envie de le partager avec vous.  

 

Pour ma part,  je le retiens en référence à tant de paroles prononcées par des personnes dont nous sommes toutes et tous entourés ou que nous sommes amenés à croiser :

Celles et ceux qui parlent, voire même jugent sans savoir.

Evitons-les et poursuivons notre chemin. Celui qui nous semble être le meilleur pour nous-même, et par le biais duquel notre souci premier est d'être en accord avec nous-même, tout en respectant chacun.

Cela rejoint d'ailleurs le thème de mon poème d'hier...

Amitiés à toutes et tous,

 

                                                                    Cathy, le 29 Octobre 2011 ©

Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux