Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 09:00

rêve cb    

 

 

MOINS DE « SI»  POUR PLUS D’ESPOIR

 

Une famille en deuil, exprime sa révolte,

Mais grande dignité, elle garde pourtant,

Après avoir perdu, trop vite son enfant,

Placé dans un lycée, un peu trop désinvolte.

 

Si leur adolescente,  a suivi en chemin,

Un être dont l’esprit, connaissait « soubresauts »,

Une vie a valsé, en cent mille morceaux,

On l’aurait évité, en étant plus humain.

 

Humain ou attentif, à ce passé connu,

Si chacun a sa place, en cette société,

Où est juste mesure, il a récidivé,

Prendre précautions, il aurait bien fallu.

 

Je ne referai pas, en poème l’histoire,

Mais je pousse ce cri, que mon cœur de maman,

Exprime d’une plume, et comme vous j’attends,

Qu’il y ait moins de « si », pour beaucoup plus d'espoir.

 

-&-&-&-

 

                                                              Cathy, le 21 Novembre 2011 ©  

Suite à la publication de ce poème, deux personnes m'ont adressé un lien que je vous dépose ici, je les en remercie :

http://www.pacte2012.fr/video.html

C'est aussi intéressant qu'assez édifiant.

 

 

Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 23:00

IMGP7127                 IMGP7125

 

 

 

 

 

AU SON DU VIOLONCELLE

 

Avec infiniment, de doigté, de tendresse,

Il frôle de l’archet, ce beau violoncelle,

Une histoire d’amour, si intense, si belle,

Paupières fermées, l’instrument il caresse,

 

Si son souffle parfois, trahit ses sentiments,

Tant son cœur bat pour elle, sa divine musique,

Le spectacle est alors, assurément magique,

    Attentive,  j'observe, chacun des mouvements.

 

Si les notes s’écoutent, elles se voient aussi,

C’est l’âme qui exprime, en cette résonance,

Toutes vibrations, douces ou en puissance,

L’artiste nous dévoile, son amour infini.

 

Pas besoin de paroles, pour l'orchestration,

Lorsqu'il donne le ton, lance première note,

De son regard complice, au "premier violon",

Un seul geste suffit, ils sont en union,

 

Totale fusion, prestigieux moments,

Envoûté par le charme, de ce grand virtuose,

    Le public envahi, par cette symbiose,

Savoure sa musique, admire son talent.

 

-&-&-&-

                                                 Cathy, le 20 Novembre 2011 ©  

   

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore Alexandre DEBRUS, je partage ici l'émotion que je ressens lors de ses concerts, quand l'occasion m'est donnée de m'y rendre, comme ce fut le cas ce Samedi 19 Novembre à Bruxelles (*).

    Alexandre DEBRUS  joue sur un violoncelle de 1934, du luthier Georges HEYENBERG.

(*) Au programme : Symphonie en la majeur de Vivaldi - Allegro molto - Andante molto - Allegro

et concerto pour violoncelle en la mineur de Schumann - Allegro - Adagio - Vivace

IMGP7129

 

 

 

IMGP7126

Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 09:00

café    

 

 

 

VOULEZ-VOUS UN CAFE ?

 

"Voulez-vous un café" ?

La bonne question,

Pendant que j’attendais,

Longue prestation,

« Asseyez-vous », dit-elle,

Là-bas dans un fauteuil,

La gente demoiselle,

Offre un sacré accueil.

 

Je prends un magazine,

En pensant à la tasse,

Qui chauffera ma mine,

Ainsi je me prélasse,

Les minutes défilent,

Ce café vient de loin,

Sans doute du Brésil,

Je l’attends dans mon coin.

 

Finalement je pars,

Sans avoir mon café,

Était-ce le hasard,

Ou m’a-t-elle oubliée ?

Peu importe, j’en ris,

Je vais chez mon coiffeur,

Où j’attends là aussi,

Qu’arrive le bonheur,

De ce « moka » bien chaud,

Gentiment proposé,

Se sont-ils passé mot,

Pour ainsi susciter,

 

Mon palais, qui attend,

A cette heure, toujours,

Que ces deux commerçants,

Récupèrent un jour,

Leur mémoire perdue,

En phrases machinales,

Ou le café moulu,

Dans un long terminal.

 

Peut-être a-t-on changé,

Lors des formations,

Ce que l’on apprenait,

Et cette question,

Est devenue ainsi,

Leit motiv obligé,

Car partout on vous dit,

« Voulez-vous un café ? ».

 

Toujours belles promesses,

A la liste ajoutées,

Et en reste on vous laisse,

Où est-il ce café ?

 

-&-&-&-

 

                                                               Cathy, le 16 Novembre 2011 ©

                                                              (image extraite de "center-blog)

Ceci est du vécu, vous l'aurez compris...

Je serai absente durant deux jours, mais j'avais l'esprit un peu "taquin" et je vous ai concocté un autre poème d'un style inhabituel pour demain...

Amitiés à toutes et tous,

Bon week-end,

Cathy.



Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 09:00

arbre main cb    

 

 

L’ŒUVRE DU TEMPS

 

Elle a laissé le temps, œuvrer souvent pour elle,

En perdant quelquefois, l’espoir en cet instant,

Où enfin ses idées, rêves sempiternels,

Se concrétiseraient, s’appelleraient « présent ».

 

Chaque chose à ses yeux, de rose se colore,

Les heures qui défilent, n’ont plus le même goût,

A toutes ses journées, elle voudrait encore,

Ajouter un peu plus, de ces instants si doux.

 

Lente métamorphose, mais elle est consciente,

Qu’elle s’était trompée, de chemin c’est sa faute,

Il faut parfois rester, très longtemps confiante,

Pour pouvoir composer, sur de meilleures notes.

 

-&-&-&-

 

                                                      Cathy, le 16 Novembre 2011 ©

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 09:00

chaumièrecb    

 

EN TOUTE INTIMITE

 

Ils auraient pu s’unir,

En une douce fête,

Surtout nous prévenir,

Le criant à tue-tête,

Mais ils voulaient sans doute,

L’intimité totale,

Pour suivre même route,

En noces infernales.

 

Si l’automne et l’hiver,

Mariés aujourd’hui,

Ont gardé le mystère,

Ils laissent de leur nuit,

Légères traces blanches,

Synonymes de froid,

Déposées sur les branches,

En nous glaçant les doigts.

 

C’est comme deux enfants,

Qu’ils se sont amusés,

La nature abimant,

Ecchymoses laissées,

Deux rebelles saisons,

Songeant à leur bonheur,

Nous livrant les tisons,

En signe précurseur.

 

&-&-&-

 

                                                                             Cathy, le 15 Novembre 2011 ©

 

                                                                                   (image extraite de Center-Blog)

Repost 0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 16:35

BRUNO GRONING    
                                                                 http://www.bruno-groening.org

 

 

BRUNO GRÖNING

 

Mon inspiration, puise toujours sa source,

Dans ce qui m’a troublée, et j’aimerais en prose,

Partager quelquefois, avec vous mes ressources,

Mais j’ai peur d’abimer, cette si belle rose.

 

J’entame donc ici, un propos délicat,

Le destin de cet homme, que d’aucuns fustigèrent,

Les médecins surtout, menèrent un combat,

Tout ceci se passa, après seconde guerre.

 

En voulant à tout prix, molécules prescrire,

Ces années- là déjà, souvent laissèrent place,

Aux résignations, malades n’osaient dire,

Que sans rien lui payer, ils avaient trouvé grâce,

 

En l’homme peu commun, aux pensées positives,

Dont les actes gratuits, opérèrent miracles,

Scientifiquement, cette « aide curative »,

Fut ainsi reconnue, mais ce fut la débâcle.

 

Des procès engagés, manipulations,

Conduisirent alors, les esprits les plus vils,

A lui prêter bien sûr, pires intentions,

Pour qu’il ne nuise pas, aux médecins serviles.

 

En l’empêchant d’aider, gratuitement bien sûr,

Sans les médicaments, et son si grand commerce,

Médecine prouva, à quel point il est dur,

D’aider en expliquant, et sans idées perverses.

 

Ne pouvant plus alors, transmettre son pouvoir,

Dont lui-même disait, « il ne vient pas de moi »,

« Vous l’avez tous en vous, et vous pouvez le voir »,

Il mourut consumé, tout en gardant sa foi.

 

-&-&-&-

 

                                                                              Cathy, le 14 Novembre 2011 ©

Il est difficile d'évoquer cet homme en poésie, je ne voulais cependant pas en faire un article trop long. L'occasion m'a été donnée de voir, hier, le film sur la vie de Bruno GRÖNING (que l'on m'a fait découvrir il y a quelques mois). Je l'évoque ici pour vous montrer, surtout, que déjà, dans les années 1940, l'idée même d'une guérison par la force puisée en soi pouvait être fustigée par la médecine. Bruno GRÖNING n'était pas médecin, il ne s'est jamais prétendu "guérisseur", n'a jamais perçu un centime en dépit de tout ce qu'il a apporté à des personnes qui se croyaient atteintes de maux incurables. Il connaissait les limites de ce que la pensée positive pouvait "soigner".

A une personne atteinte de tuberculose il avait bien dit qu'il n'y avait aucune autre ressource possible à son mal, et qu'elle devait poursuivre le traitement prodigué par son médecin. Elle est en effet décédée quelques temps après. La médecine a ainsi profité de ce décès pour engager contre lui un procès, prétendant qu'il l'avait tuée en l'empêchant de se soigner "normalement". Bruno GRÖNING est allé jusqu'au bout de ses forces pour lutter contre ces perfidies et continuer de montrer aux malades le chemin de la guérison. A sa mort, en 1959, il fut découvert que son corps se consumait de l'intérieur depuis qu'on l'obligeait à se taire. 

Nul ne fait aujourd'hui "commerce" de cette force qui l'habitait et qui l'habite encore. J'avoue avoir moi-même douté de tout ce que l'on m'en avait dit. Je peux cependant vous assurer que cette découverte a renforcé ma conviction liée à la pensée positive et à la force personnelle pour avancer sur une autre voie... Celle de la confiance en soi et de l'idée qu'une maladie n'est pas là par hasard... Mais tout ne se guérit pas ainsi bien entendu.

  Une partie du corps médical tente aujourd'hui encore de considérer cela comme une dérive sectaire. Après toutes les informations que nous recevons sur les pratiques des laboratoires pharmaceutiques et de certains médecins, qui de cet homme ou de la médecine est à "incriminer" ?

C'est gratuitement et sans adhérer à quoi que ce soit que j'ai découvert ce "personnage",  je le précise. Pas de "parrainage" non plus...

Recevez cela comme un partage, avec toute liberté de "croire" ou de ne "pas croire" en l'idée générale.

 

Cathy.

 

 

 

Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 09:00

Déchets nature    

 

 

QUAND LA NATURE EST EN RESTE

 

Sortie pour profiter, un peu de ce soleil,

Illuminant encore, de ses rayons le ciel,

Je me sentais sereine, et marchais d’un bon pas,

Scrutant le paysage, les yeux de-ci de-là.

 

Les pelouses n’avaient, que verdure à offrir,

Pour les remercier, je leur fis un sourire,

Quand soudain mon regard, désolé s’arrêta,

Et mon cœur révolté, par contre sursauta.

 

La nature souillée, semblait pleurer un peu,

Sous tous ces immondices, les rejets hasardeux,

De ce que l’Homme juge, devenu inutile,

Sans songer à son geste, bien loin d’être futile.

 

Papiers et bouteilles, denrées non consommées,

Liste non exhaustive, d’un scandale avéré,

Trois pas plus loin j’ai vu, une grande poubelle,

Est-ce si difficile, de se rapprocher d’elle ?

 

De plus en plus aussi, les vitres des voitures,

Ont pour vocation, d’être des vide-ordures,

C’est ainsi que les mains, pour tout jeter s’agitent,

Sans comprendre, un enfant, ces parents-là imitent.

 

-&-&-&

                                                                    Cathy, le 12 Novembre 2011 ©

 

(photo extraite de Photo-Paysage.com)

Repost 0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 09:00

perles cb    

 

CADEAU DE LA VIE

 

Caressant chaque jour, avec délicatesse,

Mon visage endormi, j’ouvre les paupières,

Et je crois percevoir, l’être de lumière,

S’invitant sur mes draps, avec tant de finesse.

 

Il ajoute parfois, un doux chant qu’il fredonne,

Et attend que je lève, enfin les yeux vers lui,

J’émerge doucement, d’un rêve et de ma nuit,

Et dans ses bras enfin, alors je m’abandonne.

 

Je sais bien qu’il possède, un don d’ubiquité,

Qu’en de nombreuses chambres, sans y être invité,

Il s’infiltre en offrant, ses joyaux, ses richesses,

 

A beaucoup d’entre-nous, il prodigue tendresse,

Vous ne le saviez pas, mais l'avez rencontré,

Ce généreux matin, bon comme une caresse.

 

-&-&-&-

 

                                                                      Cathy, le 11 Novembre 2011 ©

                                                                  

                                                               (image extraite de "Center-Blog")

Repost 0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 09:00

deux visages cb    

 

 

LE MEILLEUR CHOIX

 

Avoir autour de soi, multitude d’amis,

Est-ce là bonne chose, plutôt qu’être « tapi»,

Isolé ou comptant, sur les doigts de la main,

Ceux qui seront encore, tout près de nous demain.

 

Ces langues qui s’agitent,  qui parlent de travers,

Cherchent-elles à nuire, cela semble pervers,

Cet afflux de propos, redoutables et faux,

Exprimant blanc devant, et noir dans notre dos.

 

Beaucoup sont ainsi faits, la curiosité,

Les anime toujours, quand en société,

Ils partagent idées, ou une opinion,

Pour plaisir de parler, et posent questions.

 

"Pauvres hères" dirais-je, sans leur jeter la pierre,

Mais je fuis tous ces gens, qui ne sont pas sincères,

Autour de moi je garde, ma foi très peu d’amis,

Je m’en porte très bien, et savoure la vie.

 

L’amitié virtuelle, trop souvent incomprise,

Est pourtant la plus vraie, que nul ne la méprise !

 

-&-&-&-

 

                                                                      Cathy, le 10 Novembre 2011 ©

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 14:05

images-disponibles-3 0173    

 

MIRACLE DE LA VIE

 

Mon regard ne pourra, jamais assez te dire,

La joie qui me transporte, face à ton beau sourire,

A tes gestes nouveaux, de l’évolution,

Dont tu sembles si fier, vois tes expressions !

 

Ces instants sur photos, saisis par tes parents,

Ajoutés à l’amour, partagé aux moments,

Où je suis avec toi, où je vois tes progrès,

Ces heures si intenses, et si vite passées.

 

Pour marcher à ton rythme, tu attrapes ma main,

Et je sais que bientôt, peut-être bien demain,

Seul tu avanceras, et petit à petit,

Ton pas s’affirmera, comme le veut la vie.

 

L’épanouissement,  est comme un grand miracle,

Dont nature pour l’Homme, en a fait son oracle,

Ta sensibilité, est présente toujours,

Tu évoques pour moi, la magie de l’amour.

 

-&-&-&-

 

                                             Cathy, le 10 Novembre 2011 ©

Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux