Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 08:00

roseviolonmarie    

 

 

 

RIMES CLANDESTINES

 

Les rimes ne délogent, jamais de mon esprit,

Elles ont déposé, dans mon humble logis,

Un premier pied qui a, engagé tous les autres,

Qui viennent s’imposer, et chez moi ils se vautrent.

 

Je n’avais pas prévu, pour cela tant de place,

Mon espace n'est pas, comme vastes palaces,

Or, ce sont douze pieds, qui sont là, clandestins,

Et je dois héberger, tous ces alexandrins.

 

Lorsque je leur demande, de se loger ailleurs,

Ces rimes me répondent, « nous sommes toutes sœurs »,

Se déconsolider, jamais elles ne peuvent,

Et pour cette raison, en poèmes se meuvent.

 

J’aimerais accueillir, aussi de la musique,

Ou écouter parfois, les airs les plus classiques,

Mais rimes clandestines, sont là en trublions,

Je n’ose même plus, inviter violons.

 

-&-&-&-

 

                                                            Cathy, le 8 Février 2012 ©

Repost 0
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 08:00

cadre nuit    

 

CAPRICES DE MORPHEE

 

Fébrilement je guette, ma plume dans la main,

    Cette divinité, emmenant vers demain,

Chaque corps allongé, soucieux de renaître,

En prophétiques songes, quand Morphée va paraître.

 

Si « l’ange de la nuit »,  dans mes pensées peut lire,

Alors il tardera,  je ne puis l’accueillir,

Avec tous les honneurs, mon esprit est en peine,

Et démons de la nuit, sont bruyantes sirènes.

 

Morphée ne viendra pas, m’offrir dans ce chaos,

Légendaires vertus, il me reste les mots,

Que je déposerai,  jusqu’à la somnolence,

Pour mieux évacuer, toutes mes turbulences.

 

-&-&-&-

 

                                                           Cathy, le 7 Février 2012 ©

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 08:00

femmemiroirmarie    

 

 

 

FACE AU MIROIR

 

Elle évite souvent, de s’attarder sur lui,

Sur l’image du cœur, plutôt elle s’appuie,

Ceux dépourvus de tain, ainsi elle préfère,

Les miroirs, à ses yeux, paraissant trop austères.

 

Non qu’elle veuille fuir, une réalité,

Celle d’une beauté, quelque peu surannée,

Mais en assumant bien, ses rides naturelles,

Elle sait se passer, d’un objet peu fidèle.

 

Insensible surtout, serait-il fait d’airain,

Renvoyant d’un visage, toujours même refrain,

S’attardant sur contours, et occultant les yeux,

Ne se souciant pas, d’un regard radieux.

 

Une femme amoureuse, n’a pas besoin de lui,

En narguant ce miroir, alors elle lui dit,

« Le reflet de mon cœur, a bien su satisfaire,

Pourquoi donc s’attarder, sur beauté éphémère ? ».

 

-&-&-&-

 

                                                        Cathy, le 6 Février 2012 ©

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 08:00

forêtmarie    

 

 

 

LE CHEMIN DE L’ESPOIR

 

Avançant prudemment, foulant feuilles du pied,

Inassouvis espoirs, en quête d’un sentier,

Pensées inavouées, enfouies espérances,

Sur un chemin jonché, de fortes turbulences.

 

Déplaçant les branchages, persévérant toujours,

Quels que soient les obstacles, placés sur son parcours,

Si sur d’autres chemins, elle s’est engagée,

Trébuchements jamais, n’auraient pu l’arrêter.

 

Une belle forêt, placée sur son chemin,

Lui fit croire soudain, aux signes du destin,

Son âme solitaire, retrouva quiétude,

Bucoliques pensées, et point de lassitude.

 

Cet endroit arboré, cache tout le bonheur,

Qui rejaillit ainsi, du tréfonds de son cœur.

 

-&-&-&-

                                                                    Cathy, le 5 Février 2012 ©

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 08:00

visageclécb    

 

 

LES CERVEAUX DE DEMAIN

 

Un vent de liberté, souffle sur les esprits,

Peu propice pourtant, à chasser la paresse,

Il ne fera pas place, aux nouveaux érudits,

Que notre société, attend de la jeunesse.

 

On lui donne la chance, d’acquérir un savoir,

Mais frivole jeunesse, veut la facilité,

Elle est dotée pourtant, d’une bonne mémoire,

Mais pour tous ses devoirs, fait des « copier-coller ».

 

Les correcteurs ainsi, doivent trouver la faille,

Phrases trop bien écrites, ne sont pas naturelles,

Plus possible pour eux, de noter un travail,

Sans mener une chasse, aux sources virtuelles.

 

Jeunes ne cachent pas, leurs sombres habitudes,

Ils s’en vantent, sourient, trouvent cela banal,

S’engourdir le cerveau, paraît une attitude,

Si logique pour eux, voire même normale.

 

-&-&-&-

 

                                                                  Cathy, le 31 Janvier 2012 ©

Inspiration venue, suite à un documentaire évoquant les habitudes des lycéens à plagier internet pour "boucler" leurs devoirs. Les professeurs ont donc maintenant recours à des logiciels adaptés, leur permettant de trouver la source des copies rendues par leurs élèves...

 

Repost 0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 07:00

femme noir et blanc marie    

 

PRESTANCE D’UNE ROSE

 

Tes pétales soyeux, dégagent ta fragrance,

Eclose fraîchement, affirmant ta prestance,

Hier, rose divine, placée sur ma fenêtre,

Tu narguais le soleil, tu venais de renaître.

 

La clarté a fait place, depuis peu aujourd’hui,

Aux multiples flocons, qui déferlent sans bruit,

Ta tête s’est tournée, à souhait dédaigneuse,

Ignorant la nature, bien trop capricieuse.

 

Altière posture, confirme bien ton nom,

Divinement hostile, à ces frêles flocons,

Tu leur offres ton dos, à l’abri de ce froid,

    Et mon coeur tu invites, car ainsi je te vois.

 

-&-&-&-

 

                                                                         Cathy, le 3 Février 2012 ©

Je serai peu présente jusqu'à lundi, mais j'ai prévu des publications.

 Je passerai vous lire dès mon retour.

Je vous souhaite de passer ce week-end le plus agréablement possible malgré le froid et la neige.

Amitiés à toutes et tous, et grand merci pour votre fidélité à laquelle je suis très sensible.

Cathy.

 

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 08:00

floubleue4    

 

 

SOLEIL DE FEVRIER

 

Les rayons du soleil, filtraient allègrement,

Sur l’étendue bleutée, de ce beau firmament,

Mirage d’un été, souffla sur mon esprit,

Cet astre lumineux, m’a cependant transie.

 

Le long des caniveaux, restait trace du froid,

L’hiver s’était masqué, glacial et sournois,

Les regards j’ai croisés, marqués par la surprise,

D’un vent venu d’ailleurs, imposant son emprise.

 

Sur le sol persistaient, quelques traces du sel,

Dispersé par ces hommes, oeuvrant contre le gel,

Le soleil a brillé, toute journée durant,

Froid venu de Russie, garda prise pourtant.

 

« L’urgence » déclarée,  offrira,  je l’espère,

Un toit aux démunis, en l’hiver si austère.

 

-&-&-&-

  

                                                           Cathy, le 2 Février 2012 ©

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:00

Désert ordinateur    

 

 

« ALLO DOCTEUR »

 

Elite renommée, j’ai voulu aujourd’hui,

Joindre pour m’octroyer, sur le plan médical,

Le droit d’être par elle, somme toute suivie,

La réponse reçue, fut assez radicale.

 

«Un rendez-vous, Madame, demandez par courriel,

Veuillez utiliser, ainsi l’ordinateur »,

Me voici renvoyée, dans l’ère virtuelle,

Pour prendre rendez-vous, avec ce Professeur.

 

Nonobstant le devoir, selon la secrétaire,

D’étayer mon propos, résumer mon dossier,

L’accueil ne fut, ma foi, aucunement sectaire,

Et j’ai posé ensuite, sur chaise mon fessier.

 

Sur une page j’ai, en termes médicaux,

Plus de quarante-quatre, années d’incertitudes,

Déposées pour avoir,  je l’espère, illico,

L’ultime chance d’être, sur liste «d’aptitude ».

 

Car c’est ce sentiment, qui est monté en moi,

Comme si j’écrivais, la lettre de l’espoir,

Missive qui recense, sur demande d’emploi,

Bonne capacité, à faire mon devoir.

 

Quelles sont ces « consignes » ?, que fait le personnel ?,

Si je n’avais pas eu, ici d’ordinateur,

Qu’aurait-on inventé, plutôt que ce courriel,

Un pigeon messager, pour joindre ce docteur ?

 

-&-&-&-

 

                                                            Cathy, le 1er Février 2012 ©

Ce que j'écris ici est bien la réalité... Il s'agit d'un hôpital de renom et d'un professeur réputé dans le domaine de la neuro-chirurgie (service dans lequel j'avais eu rendez-vous en 2009 pour ma pathologie - il dispose donc de mon dossier).

Mais le secrétariat renvoie maintenant à l'adresse mails de ce professeur (sans la donner), en insistant bien sur la nécessité de rédiger un courriel de façon suffisamment claire (médicalement parlant, tant qu'à faire !) pour que le rendez-vous soit accordé.  

Il m'en fallait plus pour me décourager, puisque j'ai envoyé ledit courriel le jour même, trouvant quand même cette façon de procéder un peu cavalière. Que font les personnes âgées qui n'ont ni ordinateur, ni, parfois, la possibilité de rédiger de telles "missives" ?  

 

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 07:00

lunenuitEasy4

 

 

SYMPHONIE DE LA NUIT

 

Petit souffle de vie, procuré par le vent,

Vient remuer le voile, qui tombe sur le jour,

Etoiles créent des ombres, sur toile de velours,

Doux faisceau de lumière, en ce beau firmament.

 

Discrète symphonie, d’une vie sans nuages,

Eveille Dame Lune, la voilà qui s’allume,

Délivrant peu à peu, un précieux message,

Que je lis dans ses formes, en cette nuit sans brume.

 

C’est l’orchestre timide, de tous ces éléments,

Qui annonce la nuit, délicieusement.

 

-&-&-&-

 

                                                     Cathy, le 31 Janvier 2012 ©

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 08:00

mainsarcenciele4    

 

 

 

SI L’AMOUR …

 

Si l’amour n’est pas loin, il laisse parfois place,

A d’insensés propos, aux reproches fugaces,

Marquant l’esprit au point, d’engendrer des blessures,

Si l’amour n’est pas loin, peut naître la rupture.

 

Si l’amour n’est pas loin, peut venir le pardon,

Pour ainsi reconnaître, que l’on n’a pas raison,

Comme torts sont souvent, partagés par deux cœurs,

Si l’amour n’est pas loin, se tairont les rancoeurs.

 

Si l’amour n’est pas loin, cessera le fracas,

Des mots qui s’entrechoquent, et qui sonnent le glas,

Comme coup de tonnerre, durant les nuits d’orage,

Si l’amour n’est pas loin, partiront les nuages.

 

Si l’amour n’est pas loin, la flamme qui brûlait,

Renaîtra de ses cendres, dans ces cœurs malmenés,

Qui, après, se diront, et ils n’auront pas tort,

Si l’amour n’est pas loin, alors il n’est pas mort.

 

-&-&-&-

 

                                                                 Cathy, le 30 Janvier 2012 ©

Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux