Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:00

 

  sirenemarie.jpg

 

 COULE LE TEMPS... TRADITIONS RESTENT...

 

 

 

POURQUOI LE POISSON D’AVRIL ?

   

D’où vient cette habitude,

Qu’ont les petits malins,

D’apposer  multitude,

De poissons ces coquins,

Face aux vieilles légendes,

J'ai l'âme curieuse,

J'en suis assez friande,

Et deviens fouineuse.

 

 

C’est le roi Charles IX,

Qui eut drôle d’idée,

La journée de l'an neuf,

Il voulut chambouler,

En remuant aussi,

Notre calendrier,

    Mois d'Avril fut ainsi,

Remplacé par Janvier.

 

 

Mais qu’à cela ne tienne,

L’échange des cadeaux,

    Qu'on nomme "les étrennes",

Ne se fit pas plus tôt,

Braves gens préservèrent,

Leurs sereines cervelles,

Avril ils conservèrent,

Et ce fut sans appel.

 

  

Seizième siècle dis-je,

Cadeaux sont nourriture,

Ainsi, poisson oblige,

Il fallut à coup sûr,

Prendre Carême en compte,

Et ce mets là offrir,

  Car Pâques sans escompte,

Ne devait en souffrir.

 

 

Notre roi Charles IX,

    Se fit bien du souci,

Pour conserver l'an neuf,

Mais « peuple » diverti,

S'obstinera longtemps,

A préserver le mythe,

    D'un Avril pour présents,

    Jusqu'à ce qu'on l'imite.

 

L’idée continua,

Puis cadeaux furent « farces »,

Et le temps maintiendra,

Présents les plus éparses,

D’aucuns, poissons gardèrent,

    La raison la voici,

Bien que siècles passèrent,

Le "poisson d'Avril" vit.

   

 

-§-§-§-

 

                                                                  Cathy, le 1er Avril 2012 ©

Avec un petit jour de retard, en raison d'un problème de connexion... 

 

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 14:08

regardfemmemarie    

L’HOMME OU LA MACHINE ?

 

Parler en termes doux, de la société,

Evoquer le plaisir, et aussi les bienfaits,

Lorsque l’on téléphone, pour un renseignement,

De parler à quelqu’un, fait de chair et de sang.

 

Cela n’est plus possible, car ce sont voix sans cœur,

Vibrant dans le néant, entrecoupées de chœurs,

Ses airs si monotones, qui vibrent dans l’oreille,

Comme sons insolents, et si impersonnels.

 

A tout ceci s’ajoute, chaque courrier reçu,

Dont tout le libellé, nous donne l’aperçu,

Des machines qui ont, fait dégager les hommes,

Tout en les remplaçant, par des phrases fantômes.

 

Constatez une erreur, et réponse classique,

Vous indiquant que c’est, faute à la robotique,

Il vous sera donnée, mais c’est peu rassurant,

Où est la main de l’Homme, dans cet atermoiement ?

 

Et ainsi je me bats, depuis des mois entiers,

Contre un opérateur, qui m’envoie volontiers,

Des factures, voyons, pour un abonnement,

Que je n’ai jamais pris, mais il est évident,

 

Que tout est de la faute, à cette robotique,

Que lui n’y est pour rien, serait-il allergique,

Au point de ne savoir, pousser sur un bouton,

Stoppant cette machine, dont je tairai le nom !

 

-&-&-&-

 

                                                                 Cathy, le 31 Mars 2012 ©

 

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:00

couplepaysagemarie    

 

 

 

RENDEZ-VOUS DE PRINTEMPS

 

Noblesse du printemps, apporte la couleur,

En ravivant les branches, les parant de verdure,

Rappelant aux jardins, le moment des cultures,

Pour céder belle place, aux plantes et aux fleurs.

 

Dans l’esprit du poète, il suscite l’émoi,

Le guide vers sa muse, où celle-ci attend,

Ce divin rendez-vous, depuis des mois durant,

Pour inciter sa plume, à occulter le froid.

 

Elle connaît l’endroit, qui l’inspire le mieux,

Fière de lui montrer, qu’elle ne l’oublie pas,

Sa main elle lui tend, le poète viendra,

Douce sollicitude, échanges précieux.

 

-&-&-&-

 

                                                                                Cathy, le 30 Mars 2012 ©

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 07:00

rêveusemarie    

 

 

LES SUITES D'UN PARTAGE

 

Tout en restant discret, bien souvent  il me lit,

Ne laisse pas toujours,  trace de son passage,

Mais c’est un vrai plaisir, de lire ses messages,

Charmants et enrichis, de courtes poésies.

 

A sa discrétion,  je rends ici hommage,

J’étais loin de penser, qu’il franchirait le seuil,

D’un commerce local, pour avoir mon recueil,

Il a touché mon cœur, par-delà son partage.

 

Pouvais-je imaginer, que cette librairie,

Désireuse, soudain, d’acheter mon recueil,

Et qui me réserva, le plus beau des accueils,

Venait de découvrir mon livre, grâce à lui.

 

-&-&-&-

 

                                                                           Cathy, le 29 Mars 2012 ©

 

A travers ce poème, je tenais à remercier un lecteur qui se montre toujours très discret, mais qui est un grand amateur de poésie et de littérature et qui est allé dans une librairie locale commander mon recueil. 

J'ai ainsi eu la suprise d'être récemment contactée par ce libraire, avec lequel j'ai discuté longuement lundi et qui m'a acheté plusieurs exemplaires de mon livre.

J'étais loin de m'attendre à cela et je voulais partager avec vous mon ressenti. 

Le lecteur dont il est ici question se reconnaîtra certainement. Qu'il sache que je suis très touchée par l'intérêt qu'il porte à mes écrits. 

Repost 0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 07:00

 

  Deux malaises déclarés mercredi soir m'ont empêchée de reprendre la route du retour. J'espère pouvoir rentrer ce jeudi.

Je reviendrai donc sur vos blogs dès que possible, et répondrai à tous vos commentaires et à vos messages de soutien dont je vous remercie infiniment.

Je vous dépose un ancien poème, qui me semble de circonstance. Même si je n'ai rien à me faire pardonner par mes fils, loin s'en faut, il m'est difficile de constater leur mauvaise foi alors que je leur ai appris les mots "dialogue" et "tolérance".

Pour éviter de mettre ma santé en péril pour eux, une fois encore, il me faut véritablement penser à moi avant tout. Je leur ai écrit pour leur souhaiter tout le bonheur possible, ainsi qu'à mon petit-fils. Mon courrier est resté sans aucune réaction.

 

Amitiés à toutes et à tous,

 

Cathy.

 

 

Désert Hélène 



LE PARDON

 

Deux syllabes ce mot, composent seulement,

Mais qu'il est difficile, à prononcer vraiment,

Quand il lui faut parfois, d'une bouche sortir,

Comment donc expliquer, que ce mot si petit,

Conserve ce côté, souvent imprononçable,

Chez tous ceux qui devraient, faire amende honorable ?

 

Il implique il est vrai, que l'Homme fasse deuil,

De toute sa fierté, qu'il oublie son orgueil,

Demander le pardon, nécessite cela,

S'il nous faut reconnaître, que raison l'on n'a pas,

Ce mot est primordial, lorsqu'il est l'occasion,

De tenter face à l'autre, réconciliation.

 

Quelquefois à lui seul,  il pourrait effacer,

Les brouilles, les disputes, qui marquent les années,

Il peut également, mettre fin au silence,

Ou aux malentendus, qui génèrent l'absence,

Qu'il s'agisse d'un couple, d'amis, d'une famille,

Pourquoi ne sait-on pas, oublier les broutilles ?

 

Au fond de lui chacun, sait que ce mot "pardon",

Peut immédiatement, changer relation,

Mais il a bien trop peur, d'être diminué,

Face à celui à qui, il faudrait exprimer,

Excuses et regrets, en effaçant enfin,

Ce qu'un malentendu, a enclenché soudain.

 

Ne reproduisons pas, sans cesse cette erreur,

Laissons donc de côté, la vanité, la peur,

Ce mot est important, ne le bannissons pas,

Triste connotation, on lui donne parfois,

"Pardon" peut s'imprimer, dans le vocabulaire,

De ceux qui savent bien, oublier la colère.

 


Balayons le passé, revenons au présent,
Cessons d'entretenir, mauvais ressentiment,
Celui qui dit "pardon", doit garder à l'esprit,
Qu'en deux syllabes il peut, mettre fin aux conflits,
Il aura donc gagné, ce qui est le plus cher,
Paix et sérénité, grâce à lui vont renaître.

 

 

-&&&-

 

                                                                                    Cathy, Août 2010 © 

                                             

 

 

 

(Photo extraite des créations de mon amie "Hélène") 

 

 

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:00

regardmermarie    

 

 

 

APRES LE PREMIER PAS

 

Emettre le souhait, que consciences s’éclairent,

Espérer un sursaut, un éveil des esprits,

Pour l’énième fois, et sans pensée amère,

Faire le premier pas, même s’il s’alourdit.

 

Redonner une chance, aux enfants qui sommeillent,

Et sans les secouer, leur dire « voici l’heure »,

Croire qu’ils sont placés, tout simplement en veille,

Oser imaginer, qu’ils ont aussi un cœur.

 

Après de vains appels, en recevoir enfin,

Leur parler gentiment, en souhaitant les voir,

Evoquer les beaux jours, et leur tendre la main,

Echanger quelques mots, avant le désespoir.

 

Lorsqu’ils montent le ton, quand ils se justifient,

Qu’ils ne savent que dire, s’énervent et vous lancent,

Paroles assassines,  qui assomment l’esprit,

N’ayant plus d’arguments, expliquant leur silence.

 

Alors on ne peut plus, émettre de souhait,

On laisse leurs propos, simplement en sursis,

Essayant d’occulter, paroles surannées,

En noyant son regard, dans les flots de l’oubli.

 

-&-&-&-

 

                                                                           Cathy, le 27 Mars 2012 ©

 

Repost 0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 07:00

 

 

âme 

 

 

MA DOUCE RAVISSEUSE

 

Commençant à écrire, mes tous premiers poèmes,

Jamais je n’ai pensé, à placer un « je t’aime »,

Pour cette ravisseuse, dont je me suis éprise,

Cette inspiration, qui mon âme a conquise.

 

La poésie me tient, je suis bien son otage,

Chaque soir la voilà, qui m’apporte un message,

Mon esprit s’alourdit, des mots qui caracolent,

Détournant mes idées, vers pensées plus frivoles.

 

Elle a changé ma vie, je lui dois cet hommage,

Sans elle non jamais, j’aurais tourné la page,

Plume réparatrice, dans l’encrier trempée,

Efface les tourments, éclaircit les journées.

 

Depuis longues années, elle me tient la main,

Mes vers m’ont emmenée, vers un autre demain,

Ce halo de lumière, qui éclaire mon ciel,

Est comme un paradis, un monde artificiel.

 

-§-§-§-

                                                                Cathy ©

 

Repost 0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 06:00

250px-Vermeer - The Milkmaid[1]

 


LA PEINTURE

 

Faisant partie de l'Art, au sens noble du terme,

C'est à la préhistoire, à l'ère des cavernes,

Que l'Homme s'employa, à peindre sur les murs,

C'est là qu'il a laissé, traces de son vécu,

Les grottes il aimait, relatant toutes scènes,

Celles du quotidien, les peintures rupestres.

 

Puis elle évolua, vers d'autres influences,

L'Age d'Or arriva, avec "la Renaissance",

Vinci, Michel-Ange, d'autres auteurs aussi,

Ont créé belles œuvres, comme Botticelli,

Aux plafonds des châteaux, sur les murs des églises,
Les pinceaux de ces peintres, naturellement glissent.

 

D'aucuns se sont osés, au style dit "baroque",

Personnages humains, mais scènes équivoques,

Un peu trop réalistes, ces œuvres ont choqué,

Rembrandt, Rubens, Vermeer, et aussi Vélasquez,

Nous laissent des tableaux, classés provocateurs,

Dont les musées regorgent, exposant ces auteurs.

 

Ce que l'on qualifiait, d'érotique et frivole,

Avec le "Rococo", fit à nouveau école,

Car les siècles passant, l'esprit évolua,

Fragonard employa, surtout ce style là,

Ce XVIIIème siècle, quatre styles connut,

Et il s'achèvera, sur oeuvres méconnues.

 

Ce que l'on appela "le néoclassicisme",
N'a rien de comparable, avec "l'impressionnisme",
Jean-Dominique Ingres, en fit son violon,
Il laissa expression, bien connue de son nom,
Dans le "néoclassique", s'inscrivent des écrits,
"L'impressionnisme" guide, réalistes esprits.
 

 

Vint peinture moderne, œuvres contemporaines,
Il fallut les oser, ces oeuvres incertaines,
 

Picasso est celui, qui marquera le plus,

Style particulier, aux formes incongrues,
Les époques aussi, ont bien évolué,
Cet art inattendu, s'expose avec succès.

 

La peinture a donc su, traverser tous les siècles,

Et de nombreux musées, lui sont restés fidèles,

Ils conservent cet art, si puissant, si magique,

Aux œuvres les plus belles, ou aux scènes tragiques,

Merci à tous ces peintres, merci à ces musées,

De nous offrir l'histoire, en formes imagées.

 

-§-§-§-

 

 

                                      Cathy, Mars 2010 ©

 

Je replace ici ce poème, durant mon absence. Il date un peu et n'avait suscité aucune réaction à cette époque, mon blog n'en était qu'à ses débuts.

Amitiés et à bientôt,

Cathy. 

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 07:00

dosfemmemarie

 

 

EN TIRANT SUR UN LIEN

 

Leur visage n’exprime, rien qui laisse paraître,

Ce qu’ils pensent vraiment, et qui fasse renaître,

Cette belle lueur, dénommée « espérance »,

L’amour n’a pas sa place, tout près de l’arrogance.

 

Tirant sur la ficelle, d’une façon sournoise,

Manipulant ce lien, alourdissant l’ardoise,

Ils savent cœur sensible, ainsi apprivoiser,

Tout obtenir de lui, pour leur moindre projet.

 

Portrait psychologique, d’une relation,

Basée sur l’intérêt, sans qu’il soit question,

Du moindre sentiment, car personne vénale,

Oublie les liens du sang, ne voit qu’un capital.

 

De plus en plus fréquente, cette réalité,

Devenue phénomène, de notre société,

Surgit chez des parents, n’attendant que l’amour,

Et leur ouvrir les yeux, on ne peut pas toujours.

 

-&-&-&-

 

                                                                              Cathy, le 24 Mars 2012 ©

Je dois m'absenter quelques jours. Je reviendrai vous lire dès que possible.

Merci pour votre amitié et pour votre lecture fidèle.

Bon dimanche à toutes et à tous. 

Cathy.

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 08:00

Livremarie    

 

POUR FAIRE VIVRE L'ESPOIR

 

Pas de poésie aujourd'hui, mais un petit message que j'adresse à chacun :

 

Il y a quelques jours, une jeune fille m'a contactée par mail afin de me demander de la conseiller à propos d'un blog qu'elle a ouvert récemment avec un petit groupe d'amis. Blog axé surtout sur la littérature et sur la poésie.

Après quelques échanges "épistolaires",  j'ai compris que sa seule intention est d'aboutir à un partage, tel que nous le faisons ici :

- Echanger, obtenir des avis sur ses écrits et sur ce qu'elle fait découvrir

(oeuvres littéraires, notamment),

- Enrichir ses connaissances en consultant d'autres blogs, dès lors qu'un contact s'établira.

 

Il n'est nullement question pour elle de chercher à augmenter son audience, et son blog ne contient aucune publicité.

 

Après réflexion, je me suis dit que la jeunesse qui s'intéresse à notre langue Française, et qui a la volonté d'apprendre et de créer, mérite que l'on fasse l'effort de l'aider et de l'encourager.

 

Je consacre donc une page de mon blog à Mélody (c'est son prénom), afin de vous indiquer le lien de son site.

Je vous invite à vous y rendre et à y déposer un petit mot. 

 

Le lien est le suivant : http://www.ecrivons-ensemble.net          

Je serais vraiment ravie que Mélody puisse poursuivre le but qu'elle s'est fixé.

 

D'avance, je vous remercie et je vous assure de mes amitiés.

 

NB: Merci également pour vos très gentils commentaires, auxquels je répondrai aujourd'hui (j'étais absente hier).

Bon week-end à toutes et à tous,

Cathy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux