Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:00

 

Beaucoup évoquent en ce moment - à juste titre - la question des retraites.

 

Je vous replace ici (durant ma petite "absence pour raisons familiales"),

un écrit relatant ce que j'ai vécu comme une injustice en Novembre 2003.

 

Ma mise en arrêt de travail d'office a été décidée, après que le médecin de ma collectivité territoriale considère que j'étais en état de stress trop important pour poursuivre mes fonctions (aménagement du territoire).

J'étais passionnée par mon emploi, je ne comptais pas mes heures,

et durant 6 ans, on a refusé que je reprenne le travail.

 

C'est donc la retraite pour invalidité que l'on a décidé fin 2009 (j'allais avoir 50 ans).

 

Invalide je ne suis et j'allonge ainsi la liste des personnes qui ne demandent qu'à travailler

et à qui l'on empêche l'accès au travail.

 

N'est-ce-pas là une aberration ?

 

 

viaduc





BURN OUT

  

Je garde souvenirs de ces quelques années,

M'exprimant au travail, sans y compter mes heures,

Ces instants précieux, m'ont beaucoup apporté,

Ouverture d'esprit et instants de bonheur.

 

Pendant ces vingt-cinq ans, j'ai appris tant de choses,

Postes intéressants point je ne refusais,

La chance j'ai connue que certains me proposent,

Tâches parfois ardues, responsabilités.

 

Me remettre en question n'était pas un problème,

Car j'ai appris beaucoup, suivant des formations,

Mais la récolte n'est, pas toujours ce qu'on sème,

Soudain dans mon élan, quelqu'un fit irruption.

 

Alors que je luttais contre la maladie,

Vieille pathologie, mais moteur motivant,

M'accrochant, ne cédant, comme roseau ne plie,

Un médecin me dit : "travail trop captivant".

 

"Laissez-moi travailler, c'est ainsi que j'exprime,

Ma volonté de vaincre et de ne pas craquer,

Pourquoi donc osez-vous briser tout mon intime,

Vous ne pouvez pas là, vouloir tout arrêter".

 

Médecin du travail, ne me connaissant pas,

Dialogue refusant "stress intense" conclut-il,

Je m'obstine, m'entête, mais lui point ne changea,

Décision il a prise, en arrêt il me mit.

 

Dans cette poésie, le "burn out" s'incruste,

Puisque c'est aujourd'hui, le terme signifiant,

Le trop plein de travail, c'est parfois bien injuste,

Car celui que j'avais était très passionnant.

 

Mais cet arrêt brutal, déclencha dépression,

Durant presque cinq ans, elle fut avec moi,

J'ai peut-être j'avoue, subi trop de tensions,

Mais comprenez Docteur, que j'aimais mon emploi,


Positivons un peu, ne restons pas morose,
Je ne fais pas le pont et c'est un viaduc,
Que j'ai choisi ici pour illustrer ma prose,
Mais tout cela quand même, me paraît caduc.


-:-:-:-:-

 

En dehors de l'aspect "négatif" de cette situation et de la conjoncture actuelle, je m'en retourne auprès de mon petit-fils, dont la maman sort de maternité ce mercredi. C'est nous qui ramenons la petite famille à son domicile.

Passez une excellente journée, je vous assure de mon amitié et vous remercie pour votre fidélité.

 

A très bientôt.

 

Cathy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gisèle 04/01/2011 08:01



BonjourCathy,


Que penses-tu de  m'envoyer une adresse Email où te contacter?


Bone journée.



Cathy 04/01/2011 20:30



Bonsoir Gisèle,


Je pourrais t'envoyer mon adresse mails, mais je préfèrerais le faire en privé. Tu peux me joindre en écrivant à partir de la colonne de droite de mon blog. Tu cliques sur "contact" et là tu me
joins en privé.


Merci à toi.


Bonne soirée et à bientôt.


Cathy.



Gisèle 03/01/2011 18:24



Bonsoir Cathy,


C'est la première fois que je "visite" ton site.


Mon mari a vécu les mêmes aberrations et a perdu son travail.


Il a lutté de toutes les façons pour le garder mais il lui fut enlevé. Ne lui reste qu'une pension minable pour un ménage de 4 personnes !


Je comprends ce que tu as dû vivre, voire "subir", pour l'avoir ressenti auprès de mon mari.


Je reviendrai pour lire d'autres pages qui me paraissent bien intéressantes. Je ne parviens pas à me connecter sur les pages qui retracent ta vie ...


Félicitations à toi.


Dans quelle région de Belgique habites-tu? 



Cathy 03/01/2011 19:53



Bonsoir Gisèle,


Sois la bienvenue sur mon blog. Je te remercie pour ta visite.


Cette situation est une aberration en effet, on ne peut pas empêcher quelqu'un de travailler comme cela à la seconde ! Si ton mari l'a vécu il peut et tu peux mieux le comprendre.


J'ai fait une grave dépression nerveuse après cela et ma vie a basculé... J'ai une pension d'invalidité et j'en suis presque honteuse car je pourrais travailler et je n'en ai pas le droit !


Je ne sais quel âge avait ton mari lorsqu'il a dû arrêter, mais il est vrai que la retraite est souvent bien dérisoire.


J'habite le Hainaut à quelques kilomètres de la frontière Française (près de Mouscron) et à 30 kms de Lille environ. Tu habites la Belgique également ? (je crois que tu n'as pas de blog... J'ai
essayé de voir si je pouvais te "visiter"). Comment m'as-tu trouvée ?


Si tu veux te connecter à mon autre blog, il faut copier le lien suivant :


http://pourquoi-taire.over-blog.com


Ou taper dans ton moteur de recherches "La poupée et le chien". C'est le nom que j'ai donné à mon histoire.


Merci encore pour l'intérêt que tu sembles porter à mes écrits. Je les partage ici avec plaisir dans la mesure où certains s'y retrouvent... La preuve avec toi...


A bientôt.


Cordialement,


Cathy.


 



Ondine 22/10/2010 15:40



On se demande si le médecin du travail n'était  pas complice de l'administration pour manquer autant de psychologie?...Il aurait pu te faire simplement freiner ton rythme de travail au lieu
de te faire arrêter. Mais tu n'a rien à te reprocher et j'admire ta volonté et ta conscience professionnelle.


Tu as beaucoup donné et mérite bien ce Bonheur actuel de profiter de ton petit-enfant!


Bisou et bonne journée Cathy



Cathy 22/10/2010 17:04



Bonjour Ondine,


C'est bien ce que j'ai cru aussi, car lorsqu'il m'a vue pour la première fois, ce médecin-inspecteur du travail avait conclu l'entretien en me demandant dans quel service j'aimerais travailler.
Et je lui avais répondu sans même attendre une seconde...


Il m'avait quand même demandé à mon entrée dans son bureau : "Mais madame, pourquoi vivez-vous pour travailler ?" ! (c'est à expliquer à Sarkozy une réaction pareille, tiens !).


Et puis m'est arrivé un document m'annonçant un congé pour longue maladie. Et ce fut la spirale infernale.


J'ai bonne conscience par rapport à tout cela (on m'a remplacée par trois personnes quand je suis partie. Je l'ai appris par un ancien collègue).


Il m'a fallu du temps pour l'accepter quand même. Etre payée à ne rien faire, ce n'est pas dans mon éthique !


Merci pour ton pertinent et gentil commentaire.


Doux après-midi,


Bisous,


Cathy.



fontaine 21/10/2010 09:02



Merci pour se partage...de  nombreuses  personnes vont  retrouver un peu de leur propre histoire


Bonne journée !


Amicalement



Cathy 22/10/2010 11:18



Bonjour Fontaine,


Je l'ai constaté en lisant les commentaires... Ce sont des aberrations comme celles-là qui sont en partie cause de ce problème des retraites !


Merci pour ta lecture et ton commentaire,


A bientôt,


Amitiés,


Cathy.



mel-and-tof 20/10/2010 21:24



Bonsoir ma douce Cathy


Je te comprends ,je l'ai subi aussi à 58 ans et avec
cela retraite non plus de salariée mais de'invalide ,avec 400 euros en moins par mois pour cause d'invalidité,c'est une honte le me suis battue mais je me suis cassée les dents pas possible de
travailler sinon ils me coupaient des remboursements des traitements  de la sécu et j'étais déjà à l'époque diabétique et cardiaque donc un traitement très onéreux ! je n'ai
rien pu faire


Je te souhaite ma puce une excellente
soirée


Gros bisous  Méline



Cathy 21/10/2010 20:04



Bonsoir Méline,


Moi aussi je te comprends. La "chute" est difficile à tous points de vue... Salaire, pas de rente pour moi puisqu'ils m'ont mise juste à la limite des 60 % (58). Et pas possible de travailler
sinon je perdais mes droits.


Et maintenant que je peux travailler, on me dit que j'ai trop d'expériences sur des postes de cadre, ou alors c'est le secteur commercial et dans ce domaine là je n'en ai pas !


Tu as de sacrés soucis de santé toi aussi ! Heureusement que tu réussis à t'occuper, mais cela ne remplace pas tout.


Merci pour ton "témoignage". Courage Méline.


Passe une bonne soirée,


Bisous,


Cathy.



Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux