Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 13:34

rayonpapillon    

 

A VAUX L’EAU…

(ou quand tout va de travers)

 

Je ne saurai écrire en poésie tout ce qui s’est passé depuis quelques jours. Et ce que j’ai entendu ce matin est à ce point édifiant que je vous l’explique de façon un peu inhabituelle.

Entrée ici en vue de permettre de visualiser mes crises, tant sur vidéo, que sur tracé d’électro-encéphalogramme, et ayant déclaré trois crises consécutives à mon arrivée, il me semblait que les conditions étaient réunies pour que les spécialistes disposent de toutes les données nécessaires pour ce bilan neurologique.

Ce matin, une doctoresse vient me dire : « je diminue votre traitement, restez au lit car vous risquez de déclarer une crise et nous voudrions l’enregistrer sur vidéo ».

Quid ?

-         Poussant la discussion plus loin, j’apprends qu’avant mon arrivée les médecins savaient que la caméra dysfonctionnait. Aucune des trois crises n’a donc été filmée !

-         Or, on m’a fait changer de chambre quatre jours après mon entrée seulement pour me placer face à une caméra en bon état de fonctionnement.

Ce que je ne vous ai pas expliqué c’est que la crise qui m’a valu une chute, s’est déroulée alors que l’on avait oublié de me placer les protections latérales sur le lit. Et quand j’ai appelé pour signaler ma crise, c’est une stagiaire et non une infirmière qui est venue. Laquelle n’a, manifestement, pas su gérer cette crise et j’ai chuté (non pas au sol) mais en me cognant l’œil sur l’angle de la table près de mon lit.

Il suffit de voir l’état de mon œil pour le comprendre. Et cela, le médecin à qui j’en ai parlé ce matin a eu peine à l’infirmer. J'ai d'ailleurs, maintenant, un hématome sur le bras, correspondant à la hauteur de ladite table. J'en conclus (et je ne suis pas seule) que la stagiaire a d'abord cherché à bouger la table au lieu de me soutenir pour que je ne tombe pas. J'ai probablement basculé au moment de ma perte de connaissance et si j'ai saigné au niveau de l'oeil ce n'est pas le sol qui a pu provoquer cela.

Lorsque je demande à ce docteur si lors de leurs réunions permettant de faire le point sur les dossiers des patients (nous sommes deux en surveillance constante) il n’est pas possible d’éclaircir ce type d’incident, on me répond : « je n’ai pas le temps de réunir mon staff » SIC.(*)

Au regard de tout ce que j’ai constaté ici depuis mon arrivée (j’ai pourtant tenté de rester positive), j’indique à ce médecin que j’établirai un rapport sur les dysfonctionnements graves de cet hôpital.

Réponse : « Si cela peut enfin faire bouger notre direction, faites-le » !! Et d’ajouter : « Mais vous savez c’est la crise en Europe » (Ah ? Je ne le savais pas…) « Nous manquons de matériel qui fonctionne et les infirmières ne peuvent pas être face à l’écran tout le temps pour vous surveiller »… « Vous êtes autonome, vous pouvez vous débrouiller seule et poser les protections vous-même »… Et bien voyons ! (Je ne savais même pas où elles étaient, ce sont des protections amovibles qui étaient pliées dans un endroit de la chambre et qui ressemblent en fait à des petits matelas).  De plus, j'avais remarqué après l'incident qu'une affiche dans ma chambre signalait que les infirmières avaient le devoir de poser ces protections par souci de prévention... Ces consignes ne figurent pas dans la chambre dans laquelle je suis maintenant (elles sont sur la porte, à l'extérieur). 

Etant donné que l'on se base autant sur l'autonomie d'un patient, comment font les épileptiques qui n’ont aucune autonomie, même pas de langage et qui ne savent pas raisonner ? (cas de la personne qui est en surveillance dans l’autre chambre).

Dans le cabinet de toilettes dont je dispose, il y a une barre en forme de rectangle à hauteur du robinet (pour les personnes à mobilité réduite). Il est inévitable que l'on se cogne la tête dessus en se lavant les dents. Cela m'est arrivé une fois. Je fais attention, mais il est difficile d'échapper à ce choc. Je l'ai signalé et on m'a dit "notifiez-le sur votre fiche de satisfaction, cela va nous aider à améliorer le confort des chambres". Je comprends aisément que tout ne puisse être équipé en fonction de la situation de chacun, mais cela reste dangereux.

Je vous passe tous les autres détails et toutes les aberrations que j’ai pu entendre et voir ici, dont beaucoup sont liés au manque de concertation et à la désorganisation du service. C'est vraiment désolant et cela ne fait que confirmer tous les reportages télévisés ou autres concernant les soins hospitaliers et le manque de suivi de la part des médecins.

Ma déception est grande, je ne vous le cache pas. Je n’imaginais pas que cet hôpital ait pu perdre autant de sa qualité en matière de soins et de suivi médical. Surtout dans un centre que l’on appelle « centre de référence pour l’épilepsie réfractaire ».

Inutile, donc, de vous dire que je suis contente de quitter ce lieu vendredi matin. Et en dehors de mon rendez-vous du 8 juin avec l’épileptologue, je ne suis pas près de remettre les pieds ici, ni même de m’y faire opérer si les conclusions allaient dans ce sens.

Oui, tout part à vaux l’eau… Et je plains sincèrement le personnel de cet hôpital (avec lequel j’ai beaucoup discuté et notamment l'infirmier dont je salue le dévouement et la patience), car quand j’entends qu’une infirmière doit être à la fois en neurologie, en néphrologie et dans un autre service encore, je me demande vraiment comment il peut y avoir un suivi normal des patients. Les bénévoles sont donc d'une aide très précieuse, comme je l'écrivais hier. Cela n'enlève rien à la qualité et à la bonne volonté du personnel hospitalier qui fait ce qu'il peut dans les conditions que je vous narre ici.

Désolée de vous établir un constat comme celui-ci. Mais je préférais vous écrire cela plutôt que de le développer dans chacun des commentaires qui m’a été adressé.

Considérez donc, exceptionnellement, cet article, comme une réponse « générale » à tous vos messages de soutien.

Je vous remercie une fois encore pour votre fidélité et pour votre amitié. Je vous assure de la mienne également.

Je vais essayer de me reposer un peu car les tests psychologiques d’hier ont duré plus de deux heures et cette matinée-ci fut particulièrement éprouvante et contrariante.

Ceci étant, l'écrire est, comme toujours, un bon exutoire et me soulage.

  

Bonne journée et bon week-end à toutes et à tous.

Je ne serai probablement pas présente sur le net avant quelques jours. J'espère que vous le comprendrez.

Je vous embrasse,

Cathy.

(*) J'ai appris tout à l'heure par l'infirmier avec lequel j'ai discuté de tout cela, que les réunions visant à faire le point sur la situation des patients ont lieu, mais en l'absence des médecins qui exercent dans deux hôpitaux à la fois.

Cette discussion fut très intéressante et enrichissante, tant sur le plan de mon suivi, que sur le plan organisationnel de l'hôpital.

Je redis ici tout mon soutien au personnel infirmier qui travaille dans des conditions très difficiles, mais qui fait preuve de beaucoup de courage et de professionnalisme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MéMéYoYo 07/11/2012 16:07


Quand il fau subir tout cela - déjà que l'on est malade - c'est vraiment moche !! BON COURAGE - bisous

Cathy 07/11/2012 19:04



Merci, Yolande, pour ta lecture. J'avais déjà subi ces examens en France il y a dix ans, ce ne fut guère mieux en Belgique, malheureusement. Tout au moins pour ce qui est de l'organisation du
service...


Bonne soiré et gros bisous,


Cathy.



Caroline PC 08/05/2012 09:36


Bonjour Cathy, le fait que l'on t'ait mis dans une chambre où l'on savait que la caméra ne fonctionnait pas , c'est se F... du monde!, je pense que tu devrais porter plainte contre l'höpital pour
tous ces dysfonctionnements, il n'y a pas que des manques de moyens, il y a aussi de la négligence et de la légèreté quand on te répond que c'est à toi de mettre les protections! Même s'ils
disent faire tout ce qu'ils peuvent, l'hôpital doit fournir les moyens nécessaires et conformes, ce qui n'est pas le cas de toute évidence! envoie ton écrit tel à la direction de l'Hôpital! et tu
es en droit de les poursuivre en justice!


bises

Cathy 08/05/2012 15:48



Bonjour Caroline,


Ce que tu exprimes ici est bien ce que je pense et que j'ai dit au médecin d'ailleurs. Je vais faire un second "rapport" à l'épileptologue que je verrai en Juin pour les résultats, mais le
service a déjà pris note de toutes mes remarques puisque certains m'en ont déjà parlé à ma sortie. Je ne m'attendais pas à cela de la part de cet hôpital pourtant si réputé à Bruxelles. Mais le
poursuivre en justice me semble un peu présomptueux eu égard à ce que l'on connaît de ce genre de "procès". Mais mon écrit sera envoyé à la direction, c'est certain. Pour l'instant j'essaie de me
rétablir car j'ai vraiment été "assommée" (le cas de le dire !).


Merci pour ta lecture et ce commentaire pertinent.


Bisous,


Cathy.



Evajoe 05/05/2012 13:50


Et voilà ou on en est...


 


Tu as la chance d'être rentré chez toi alors tu vois je plains ceux qui doivent trester plus longtemps. Mais il est  vrai que tous les hopitauxne fonctionnent pas tous pareil.Entre autre
l'hopital d'Angers et heureusement. J'en parle en connaissance de cause comme je te l'ai dit dans un autre de mes commentaires.


 


Bon weekend et bisous


 


EvaJoe

Evajoe 05/05/2012 13:48


Et bien je n'étais pas très présente ces jours ci , aussi j'ai lu le dernier de tes articles avant celui là et lorsque j'ai vu que tu parlais d'un cocard à l'oeil j'ai exploré ton blog un peu
plus et là je découvre tout ceci!!


Combien d'hopitaux se trouvent dans cet état, hélas énormément. Mais de là à te dire de te débrouiller seule c'est dingue mais je comprends que le manque de personnel soit flagrant.


 


Chez nous ils veulent faire disparaître deux hopitaux et l'on se retrouvera pour nous à 25 kms du plus proche mas d'autres à plus de 40 kms....


Espérons que...


 


Merci de répondre à tous de cette manière.


 


Je t'mbrasse


 


EvaJoe

Camille 05/05/2012 04:12


j'ai connu cela dans une clinique qui se ventait de soigner les fibro confiante j'y suis allée, et comme ils m'avaient enlevé mes anti douleurs, comme je demandais gentiment, j'ai entendu
le médecin dire derrière la porte de ma chambre: laissez tomber c'est une emmerdeuse! les aides soignantes venaient en cachette m'apporter des croissants de peur de se faire renvoyer, je suis
partie avant la fin du traitement plus malade et plus fatiguée qu'en arruvant, le médecin a refué de prendr mon mari au fil etquand j'en ai parlé à mon rhumato il m'a dit: lui j'ai fais mes
études avec, il se la pête!! etutiliseun produit qui sert en anesthésie aux USA il est interdit en France! ncoren un qui fai du fric sur notre dos

Présentation

  • : Balade en vers… Voici l’endroit
  • Balade en vers… Voici l’endroit
  • : Journal intime, où je dépose mes joies comme mes peines. La vie ne m'a pas épargnée, mais ne m'ôte pas pour autant la curiosité qui guide mes écrits. Sont ici présentes, des pages d'histoire, de légendes, de voyages, Des poèmes sur la nature, et tant d'autres issus de mon inspiration journalière... Un endroit sans tabou, mais où se maintiennent le respect et la modération. Bonne lecture à toutes et à tous. Cathy.
  • Contact

Profil

  • Cathy
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. 
Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.
  • L'écriture est ma passion. Je m'y consacre depuis l'âge de 14 ans. Voilà donc 39 ans qu'elle est ma meilleure alliée. Souvent elle m'a aidée, ce blog est ma façon de lui rendre hommage.

Mon second recueil

BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON

Naissance de mon second recueil  

Pour vous procurer mon second recueil (120 pages - illustré - 13 euros),

sorti le 27 Mars 2013 et préfacé par Larbi BENNACER ("Eachman")

rendez-vous sur mon formulaire de contact (haut de la colonne de droite de mon blog).

 

 

 

 

 

 

Bienvenue ici !

6he07ra[1]

   Découvrez ici mon univers, teinté de rimes et de vers...

 

N'hésitez pas à me laisser un message, une trace de votre passage m'est si agréable !

 

 

MES RECUEILS PARUS 

  "Le tourbillon des heures" - 27 Mars 2013  

                                                      BAT-COUV-1-hd-TOURBILLON                       

 

 

   "Dédale de mes pensées" - Mars 2011  
Couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives

Visitez mon île...

 

ATT000379

 

 

Une île désertée,

N'offre pas de plaisir,

Venez la visiter,

Venez la découvrir...

 sans-titre 

Plaisir partagé

 

BALADE EN VERS... VOICI L'ENDROIT

 

1zfsihg[1]


"Je me cache derrière mes maux,
Mais certains d'entre-eux me dévoilent,
Sur mes plaisirs je lève un voile,
Pour cela rien de mieux que les mots..."

Cathy.

 


-§-§-§-

DANS CE BLOG, UNIQUEMENT MES ECRITS PERSONNELS, TENTES EN RIMES ET EN VERS...


J'Y PRENDS PLAISIR CHAQUE JOUR ET LE PARTAGE AVEC VOUS.
"PARTAGE DU PLAISIR L'INTENSIFIE ENCORE"


CATHY

Coule le temps...

 

 

arshnrim[1]

 

Coule le temps,

Passent les peines,

Source j'entends,

Elle ne freine,

Rien de mes mots,

Ni de mes vers,

Rimes à flots,

Ici je verse.

 

Cathy.

Respect du droit d'auteur

 

lily small


Copyright (c)
Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu de l'article L.122 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation, impression ou reproduction partielle ou intégrale des textes et commentaires sans accord de l'auteur sont interdits.

 

Les illustrations proviennent de sites d'images gratuites ou me sont offertes. Je remercie ici tous les créateurs grâce auxquels ce blog peut être illustré (remerciements que je dépose d'ailleurs sur leur site). Certaines parmi les plus récentes proviennent des créations de "Claudine" (Easy4blog) ou de mes lectrices.

 

Si une image venait à appartenir à quelqu'un souhaitant que "la source" figure sur mon blog, je le remercie de me le faire savoir en me citant l'illustration concernée.

 

Bien à vous.

Cathy.

jeuxplus<a href="http://www.je

jeux